Développement Local / Des acteurs locaux seront formés en « gouvernance participative et concertée »

0
421

Un nombre important d’acteurs locaux bénéficieront au niveau de 10 communes pilotes des premières  formations en « gouvernance participative et concertée » lancées par le CapDel (Démocratie Participative et Développement Local) dans  le cadre de la mise en œuvre du Projet et du renforcement de leurs  capacités en développement local. 

Pendant 5 jours, les concernés seront encadrés par des experts algériens en  gouvernance participative et en planification stratégique locale, formés en  avril et mai derniers à Alger par une expertise internationale composée du  consortium Niska-Global Shift Institute (Canada) et du réseau italien des  collectivités FELCOS-Umbria, mobilisée par le Programme, indique mercredi  un communiqué du CapDel. Ils   seront formés  aux concepts de la démocratie  participative et du développement local durable, intégré et inclusif, pour  la gestion des affaires de leurs communes. Le CapDeL est mis en œuvre dans 10 communes modèles, représentatives de  la richesse et de la diversité du territoire national : El Khroub  (Constantine), Timimoun (Adrar), Beni Maouche (Béjaia), Ghazaouet (Tlemcen), Djemila (Sétif), Djanet (Illizi) û Babar (Khenchela), Ouled Ben  Abdelkader (Chlef), Tigzirt (Tizi-Ouzou), Messaad (Djelfa). L’objectif de ce Programme est la formation des acteurs locaux : élus et cadres de l’administration  communale, cadres de la Daïra, représentants de subdivisions sectorielles,  représentants d’associations communales, de comités de quartiers et de  villages, jeunes et femmes, universités. Les initiateurs  préconisent que « c’est un moment fort dans la mise  en œuvre du Programme CapDeL et l’instauration d’une culture de gouvernance  participative, avec le regroupement, pour la première fois et autour d’une  même table, de différents acteurs clé et parties prenantes du territoire de  la commune ».  Cet apprentissage au travail  conjoint, à la concertation et à la planification du développement local, a  pour objectifs d’apporter des réponses stratégiques aux attentes des  citoyens en matière de services publics de qualité, et d’opportunités de créations d’emplois et de richesses dans leur commune, sur un horizon de 5 ans à travers des Plans communaux de Développement de « nouvelle  génération ».  CapDel note que l’appropriation, par les acteurs des communes pilotes des  concepts novateurs comme la gouvernance participative, le développement  local, l’intégration, l’inclusivité et la durabilité « sera accompagnée par  des exercices pratiques et des échanges d’expériences qui permettront aux  bénéficiaires de ces formations de mieux les assimiler et les adapter à la réalité de leur territoire », relevant que chaque session « sera clôturée par  des actions concrètes pour mettre en œuvre les nouvelles approches  assimilées durant la formation ».  Ainsi, les acteurs locaux « s’exerceront à l’activation des mécanismes de concertation territoriale et à l’organisation du travail des organes de  participation citoyenne au niveau de leur commune en procédant  à la mise  en place de leurs Conseils Consultatifs Communaux, à la désignation de ses  membres et à la création des commissions thématiques, sur la base de la  « Charte communale de participation citoyenne » qui encadre la participation  des différents acteurs du territoire dans la gouvernance de la commune ».  Sur la base du diagnostic territorial participatif de chaque commune,  élaboré par des experts algériens, les participants à la formation  « apprendront aussi à mieux connaitre leur territoire, à construire une  vision partagée par tous, de son potentiel et de ses capacités, et lancer,  ensuite, la planification stratégique locale à travers l’élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de « nouvelle génération ». Le CapDeL (Démocratie Participative et Développement Local)  est un programme promu par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités  locales et de l’Aménagement du Territoire et le Programme des Nations Unies  pour le Développement (PNUD), avec le soutien de l’Union Européenne.  Il vise, à travers le renforcement des capacités des acteurs du  développement local, la promotion d’une gouvernance locale concertée et transparente, le renforcement de la cohésion sociale et l’émergence d’une  économie locale solidaire et diversifiée.

Selma Dey