Développement local – Priorité aux attentes des citoyens

0
47
Photo : PPAgency@

En décidant de consacrer une enveloppe financière importante au développement local dans le cadre de l’exercice 2019, le gouvernement aura prouvé, une fois de plus, que la priorité sera accordée aux besoins et aux attentes des citoyens d  ns les différentes régions du pays.

Cette orientation reflète, on ne peut mieux, la forte volonté des autorités publiques et leur détermination à poursuivre l’appui de la commune en vue de réaliser un développement local réel et global et lui permettre de répondre aux besoins directes des citoyens et de prendre en charge les projets locaux de proximité, dont ceux liés à l’approvisionnement en eau potable, au logement, à la santé, à l’éducation, à l’assainissement et au désenclavement. A ce titre, il y a lieu de souligner que le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui avait insisté récemment sur le rôle que doit jouer les walis pour résoudre les problèmes des citoyens et booster le développement au niveau des collectivités locales. Bedoui avait appelé les walis à coordonner leurs actions avec les élus nationaux et locaux du peuple pour davantage d’efficacité et de précision, » loin des surenchères et des protocoles », précisant que l’élu est l’appui des walis dans l’accomplissement de leurs missions. Un tel engagement, dira-t-il, est à même de mettre les walis à l’abri des dérapages. Il avait insisté, dans ce sens, sur l’impératif de s’ouvrir aux élus et de traiter avec eux avec volonté, d’autant que l’intérêt du citoyen demeure au centre de la relation walis-élus, soulignant que les problèmes et difficultés souvent enregistrés dans la gestion locale exigent la conjugaison des efforts des walis avec leur entourage. Les citoyens des différentes wilayas ont grandement besoin de nouvelles opportunités de travail, de nouveaux produits et de structures modernes, a poursuivi le ministre, assurant que l’État ne renoncera pas à son rôle d’acteur dans le processus de développement, n’envisage pas de limiter ses interventions et renforcera ses efforts de développement en termes de qualité et de quantité. L’État est déterminé à poursuivre ses efforts et ses actions de solidarité envers les citoyens, en œuvrant à améliorer leur cadre de vie et à les rapprocher du service public, a-t-il ajouté, mettant l’accent sur la poursuite des efforts pour la réalisation de nouveaux acquis sociaux aux différentes franges de la société, notamment les plus démunies. Il a cité, à cet effet, le volume croissant des transferts sociaux que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika veille à assurer à travers le budget de l’État. « Cela prouve que la politique de l’État s’inspire des valeurs et principes de la révolution de Novembre 1954 qui constituent les fondements mêmes de l’État démocratique et social », a-t-il soutenu. Après avoir précisé que l’ère de la dépendance totale au budget de l’État est terminée, le ministre a appelé les walis à l’initiative, à travers la création d’activités économiques effectives en adéquation avec les potentialités et spécificités de chaque wilaya. Il a expliqué, en outre, que la réussite des missions des walis dépend, en premier lieu, de leur capacité à détecter les points forts et faibles des économies locales et à identifier les priorités du développement à même de permettre une mobilisation efficace de leurs ressources. Il a appelé, en outre, au développement des services publics locaux et des infrastructures de base avec la modernisation des services et l’adoption de modes de gestion, nouveaux et modernes, par le travail de terrain et la garantie d’une écoute aux citoyens à travers tous les canaux disponibles, indiquant que la conjugaison des efforts permettra de pallier les insuffisances enregistrées et de répondre rapidement et efficacement aux aspirations du citoyen. Vu les changements climatiques et leurs effets sur la sécurité du citoyen, le ministre a mis l’accent sur l’importance d’inscrire la stratégie nationale de prévention et de gestion des risques majeurs parmi les priorités des walis, en coordination avec la Délégation nationale aux risques majeurs, appelant à garantir l’hygiène, la santé et la sérénité. Il a souligné, dans le même contexte, la nécessité de redynamiser les cadres règlementaires et juridiques et les structures, notamment en ce qui a trait aux services d’inspection en matière d’hygiène et d’environnement et de commissions spécialisées dans la lutte contre les maladies transmissibles. Reconnaissant qu’il subsiste toujours des insuffisances aux niveaux des écoles primaires, le ministre a appelé les walis à la nécessité de placer ce dossier en tête de leurs priorités, en assurant leur entretien et en améliorant leurs prestations. Partant de ce constat, le gouvernement est appelé à revoir la politique de gestion des collectivités locales avec une nouvelle vision et ce, en application du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Et pour cause, lors de ses différentes visites de travail, Noureddine Bedoui, est revenu, encore une fois, sur l’importance accordée par le programme du président de la République à cet aspect plus précisément en vue de réponde aux attentes et aux préoccupations des citoyens dans tous les domaines. M. Bedoui a tenu à préciser que l’implantation de projets d’envergure au niveau des différentes régions, notamment celles du Sud et des Hauts Plateaux, fait partie de la stratégie de développement national, assurant que le programme du président de la République vise à asseoir une nouvelle vision dans la gestion des collectivités locales, basée sur la satisfaction des préoccupations et des attentes des citoyens. Le ministre de l’Intérieur avait exhorté, par ailleurs, les jeunes et les acteurs de la société civile à défendre les acquis du pays et œuvrer à la poursuite du développement avant de valoriser la grande importance qu’accorde le chef de l’Etat au développement des différentes régions du pays. Tous les efforts consentis par le gouvernement vont dans le sens de la satisfaction des aspirations du citoyen, a affirmé le ministre, mettant l’accent sur les priorités de l’heure. Il a indiqué que l’Etat ne permettra à quiconque de porter atteinte à la sécurité du citoyen, à la stabilité du pays et aux acquis du peuple algérien, soulignant que l’amélioration du service public est au centre de toutes les réformes profondes initiée par le Président Abdelaziz Bouteflika. Cette démarche, a-t-il ajouté, s’est traduite par les projets et les réalisations accomplis et s’est cristallisée dans les réformes politiques et dans le dernier amendement de la Constitution qui a placé le citoyen au cœur des politiques publiques tout en l’associant dans la gestion des affaires publiques. Le ministre n’a pas manqué récemment d’affirmer que l’Etat avait assuré tous les moyens nécessaires pour préserver les acquis liés à la sécurité et à la stabilité, lesquels constituent, a-t-il dit, « une ligne rouge à ne pas franchir ». « L’Etat a assuré, sous la direction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, tous les moyens nécessaires pour préserver les acquis de sécurité et de stabilité », avait indiqué M. Bedoui, tout en appelant les menaces terroristes et criminelles qui pèsent sur les frontières nationales.  Les différents corps de sécurité, dira-t-il, sont capables de préserver la sécurité et la stabilité et protéger les citoyens et leurs biens, a précisé M. Bedoui, ajoutant que la préservation de la sécurité est la responsabilité de tous et il sera procédé prochainement à la dotation de plusieurs communes de nouvelles structures de sécurité. Pour lui, le peuple algérien est à même de surmonter toutes les crises et difficultés et ne permettra à quiconque de porter atteinte à l’intégrité territoriale du pays ni à sa stabilité. Le ministre de l’Intérieur avait indiqué que le gouvernement comptait mettre en place une nouvelle stratégie de développement des régions frontalières, en vue d’insuffler une nouvelle dynamique aux régions du sud du pays. Il avait précisé que cette stratégie concernera tous les domaines de développement local et que tous les moyens matériels et humains seront mobilisés à cet effet.