Développement par l’industrialisation – La stratégie industrielle a porté ses fruits

0
67

L’industrialisation de l’Algérie est une option solidement ancrée dans le programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Il a instruit ses « gouvernements » successifs de mettre en œuvre la politique industrielle.

En effet,  c’est durant ce quatrième mandat que  la stratégie industrielle a connu un véritable dynamisme, qui a donné un sérieux coup de pouce à plusieurs filières, notamment, le ciment, le textile, l’acier, l’automobile ou l’industrie pharmaceutique. S’agissant de l’industrie automobile, depuis la mise en application de la stratégie industrielle au pas de charge par le gouvernement Sellal, pas moins de cinq usines d’assemblage de véhicules ont vu le jour, ce qui a permis d’arrêter la saignée financière. En effet la facture des importations de véhicules, qui frôlait les 7 milliards de dollars en 2013, est descendue en 2018 à un peu plus de 2 milliards de dollars ! Aujourd’hui, grâce à cette stratégie industrielle, l’Algérie dispose désormais d’une assise pour aller vers une véritable industrie automobile. Concernant le ciment, l’Algérie a changé de statut dans cette filière. Après avoir été pendant longtemps un grand importateur, l’Algérie est désormais un exportateur de ciment, elle est en passe de connaître des records dans la production de ce matériau de construction. D’autres filières comme l’acier, le textile ou l’industrie pharmaceutique figurent parmi les grandes « satisfactions » de la stratégie industrielle, qui aujourd’hui porte ses fruits .L’Algérie de Bouteflika, a fait le choix du développement par l’industrialisation, une industrialisation qui est bien en place, grâce au dévouement et l’abnégation de ces « serviteurs » de l’Etat, qui à tous les niveaux ,  ont été chargés de conduire la politique industrielle. Ils ont été à la hauteur des enjeux. La diversification de l’économie décidée par le président Bouteflika, doit rendre de nombreux secteurs performants, avec la création des écosystèmes industriels et en fédérant les petites et moyennes entreprises autour de locomotives industrielles. Dans cette course à l’industrialisation, l’Algérie a beaucoup progressé ces dernières années, elle doit poursuivre les réformes, même si sur ce plan, elle manque encore d’ambition et de cohérence.

S.A