Drogue, la sonnette d’alarme

    0
    1652

    Les saisies quotidiennes de drogue sont effarantes et nous avons comme l’impression qu’elles ont augmentée malgré le travail ardu des services de sécurité et de douanes qui interceptent de nuit comme de jour de lourdes cargaisons.  Mais alors comment expliquer ce succès sordide d’un produit calamiteux à tous les égards? Il faut donc enterrer définitivement l’illusion que ce fléau peut être combattu par la répression, certes impérative mais insuffisante puisque malgré les prises parfois énormes de drogue effectuées par différents  corps de sécurité dont l’ANP qui saisit des cargaisons aux frontières, la résine de cannabis arrive quand même à «bon port» puisque les villes et les villages d’Algérie sont inondés de «zetla » disponible à toute heure. Ainsi à voir cette recrudescence du trafic, on est forcés de croire que la demande est importante au point de créer des réseaux de fournisseurs à tous les niveaux, du dealer de quartier au gros bonnet en passant par le grossiste. Ainsi comme tout produit commercial, la drogue subit les aléas de l’offre et la demande et cela fait longtemps que la seconde a largement dépassé la première au point où en période de pénurie, les prix doublent. Que faire donc hormis la nécessaire répression? Les sociologues et autres experts en sciences humaines vous diront que c’est tout la configuration des loisirs qu’il faut revoir. Parce que l’attrait de la drogue est surtout la résultante d’un manque criard de loisirs sains, ce qui crée un ennui mortel et une oisiveté qui poussent à tous les écarts. L’adolescent qui ne peut pratiquer un sport ou s’adonner à une activité culturelle révélatrice de vocation dans la musique, le théâtre, les beaux-arts, est la proie idéale des trafiquants de drogue. Parce que nos cités et quartiers manquent cruellement d’espaces sportifs et culturels. C’est la ministre de l’Education nationale qui mettait l’accent sur la nécessité voire l’urgence de permettre aux élèves tous paliers confondus, de pratiquer une activité culturelle et sportive. Hélas nos établissements scolaires sont depuis longtemps fermés à la culture et le sport. Et l’on vient se plaindre que la drogue a pénétré les écoles…