Education : « L’Etat s’emploie à améliorer la situation des corps communs et des ouvriers  professionnels » affirme  Benghabrit

0
792
Photo Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

 La ministre de l’Education nationale, Nouria  Benghabrit a affirmé, jeudi à Alger, que l’Etat s’attelait à l’amélioration  de la situation socio-professionnelle des fonctionnaires relevant des corps  communs ainsi que les ouvriers professionnels.

« L’Etat s’attèle à améliorer la situation socio-professionnelle des  fonctionnaires relavant des corps communs », a précisé la ministre lors  d’une plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire  nationale (APN), estimant que la situation de cette catégorie a connu « une  nette amélioration au cours des dernières années ». Mme. Benghabrit a rappelé, dans ce cadre, que les fonctionnaires  appartenant aux corps communs sont régis par le décret exécutif 08-04 du 19  janvier 2008 modifié et complété. Concernant la prime de rendement, la ministre a indiqué que le décret  90-194 du 23 juin 1990 (modifié et complété) qui a fixé la prime de  rendement pour cette catégorie à 5% du salaire de base avait été abrogé et  remplacé par le décret 10-134 du 13 mai 2010 instituant le régime  indemnitaire de cette catégorie.  Il a été décidé, à ce propos, d’attribuer une prime de rendement  trimestrielle de 30% du salaire de base à cette catégorie. Pour ce qui est de l’indemnité de soutien aux activités de  l’administration, la ministre a affirmé qu’elle était fixée à 10% du  salaire de base, précisant que l’indemnité mensuelle des services  administratifs communs variait de 25% à 40% selon les catégories des  fonctionnaires. Elle a également rappelé l’indemnité mensuelle des services techniques  communs fixée à 25% pour les techniciens et 40% pour les ingénieurs. S’agissant de la situation des ouvriers professionnels et contractuels,  Mme. Benghabrit a souligné que ces derniers sont régis par l’article 19 du  statut général de la fonction publique, ajoutant que le cadre juridique qui  régit les emplois d’entretien, de maintenance ou de service dans les  institutions et administrations publiques, est le « régime de  contractualisation ». Quant aux catégories appartenant au secteur de l’Education nationale, la  ministre a affirmé que son département veille au respect de la législation  et la règlementation en vigueur et à l’amélioration des conditions de  travail dans les établissements scolaires dans le cadre des prérogatives  que lui confère la loi.

Les procédures de promotion des professeurs par voie d’inscription sur les  listes de qualification dévoilées

Le ministère de l’Education nationale a annoncé, jeudi, les procédures relatives à l’opération de promotion des professeurs, par voie d’inscription sur les listes de qualification, aux grades de professeurs principaux et professeurs formateurs pour les trois cycles d’enseignement. Les inscriptions sont ouvertes du 11 au 25 novembre 2018, les Commissions administratives paritaires se réuniront au plus tard le 2 décembre 2018, tandis que les résultats seront connus au plus tard le 6 décembre, a précisé la même source. Le ministère a indiqué dans le procès-verbal de la réunion, tenu jeudi, que les grades concernés par les promotions sont «les fonctionnaires titulaires appartenant aux grades d’enseignement remplissant les conditions juridiques requises pour la promotion, par voie d’inscription sur les listes de qualification, prévues par le décret exécutif n 08-315 du 11 octobre 2008 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l’éducation nationale». Concernant les professeurs de l’enseignement primaire (PEP), le même PV précise que les enseignants ayant dix (10) ans d’ancienneté sont concernés par la promotion au grade de professeur principal, tandis que les professeurs principaux justifiant le même nombre d’années d’expérience (10 ans) sont concernés par la promotion au grade de professeur formateur.  Pour ce qui est du cycle moyen, le ministère a précisé que la promotion au grade de professeur principal de l’enseignement moyen concerne les professeurs ayant 10 ans d’ancienneté, tandis que la promotion au grade de professeur formateur concerne les professeurs principaux justifiant le même nombre d’années d’expérience. Pour le cycle secondaire, cette promotion est destinée aux professeurs ayant 10 ans ancienneté pour obtenir le grade de professeur principal. Les professeurs principaux ayant 10 ans d’ancienneté seront promus au grade de professeur formateur. Le PV de la réunion a également évoqué les procédures de promotion par voie d’inscription sur les listes de qualification, précisant qu’il sera procédé, en premier lieu, à l’élaboration d’une liste nominative comportant tous les enseignants éligibles à cette promotion, «quelque soit la matière d’enseignement» en totalisant l’ancienneté requise jusqu’au 31 décembre 2017. Le PV a rappelé ensuite l’adoption de la circulaire N  1064 du 19 novembre 2009, portant modalités d’élaboration des listes de qualification pour la promotion aux grades supérieurs modifiée et complétée par la circulaire N 1132 du 31 octobre 2013 portant élaboration de la liste finale des fonctionnaires éligibles à la promotion. Dans ce cadre, le PV a insisté sur l’impératif de se conformer à certaines conditions, notamment celles relatives à l’exclusion des enseignants qui ne remplissent pas les conditions de la promotion aux grades supérieurs, à savoir les professeurs promus au grade de professeur principal n’ayant pas l’ancienneté requise, les professeurs promus au grade de professeur principal ou formateur dont les dossiers n’ont pas encore reçu de visa, les professeurs mis à la retraite ainsi que les professeurs admis aux examens professionnels organisés en 2018 pour accéder aux grades de directeur d’établissement éducatif concernés par la formation spécialisée. Sont exclus également de ladite promotion, les enseignants admis aux examens professionnels ou après inscription sur les listes de qualification en 2018 pour l’accès aux grades de censeur, de conseiller en éducation et de directeur adjoint au primaire.

Synthèse Moussa O