El-Djeich : L’approche adoptée par l’ANP a permis d’instaurer la sécurité et la  stabilité en Algérie

0
119

 L’approche globale adoptée par le Haut  commandement de l’Armée nationale populaire (ANP) a permis, ces dernières  années, de réunir les conditions de l’instauration de la sécurité et de la  stabilité sur l’ensemble du territoire national, rapporte la revue  El-Djeich dans son numéro de juillet.

« Le haut niveau atteint par l’ANP, ces dernières années, a démontré la  justesse, l’efficacité et l’efficience de l’approche globale adoptée par le  Haut commandement de l’ANP, qui en a fait la digne héritière de l’Armée de  libération nationale (ALN) », indique la publication dans son éditorial. Selon la publication, il s’agit d’une approche « inspirée de la vision  clairvoyante et de long terme du président de la République, chef suprême  des forces armées, ministre de la Défense nationale, qui a permis de réunir  les conditions de l’instauration de la sécurité et de la stabilité sur  l’ensemble du territoire national et, ainsi, de préserver le message des  valeureux Chouhada et des Moudjahidine, message par lequel la défense de  l’indépendance nationale et la sécurisation des frontières du pays en  toutes circonstances s’inscrivent comme une exigence ». Mettant en avant les efforts « inlassables » déployés par les éléments de  l’ANP qui « s’acquittent avec persévérance de leur devoir envers la patrie »,  la revue note que la nation « peut s’enorgueillir de ses enfants, éléments  de l’ANP, conscients de la lourde responsabilité de préserver le riche  capital révolutionnaire et national, dont les repères se sont enracinés  dans la conscience collective du peuple algérien ».  Les festivités commémoratives du 56e anniversaire de l’indépendance et de  la jeunesse constituent, selon la même source, « un moment particulier en ce  qu’elles permettent de s’arrêter sur un peu plus d’un demi siècle de  l’Histoire de l’Algérie indépendante ainsi qu’une occasion pour évoquer la  Révolution, afin de nous inspirer des hauts faits d’armes d’hommes qui ont  fait serment à Dieu et qui ont été fidèles à ce serment en endurant les  pires épreuves et consentant les plus grands sacrifices ».  La Révolution du 1er Novembre 1954 « a ébranlé les fondements de l’occupant  et sonné le glas du système colonial de par sa portée et ses dimensions, et  suscité l’admiration du monde de par les principes qui l’animaient ». La société algérienne, dans toutes ses composantes, a été « un soutien pour  l’Armée de libération nationale, reflétant ainsi l’expression de l’unité et  de l’homogénéité du peuple et de son armée libératrice pour, d’abord,  affranchir la patrie de ses chaînes et, ensuite, penser à jeter les  fondements de l’Algérie indépendante », rappelle El-Djeich, ajoutant que  l’Armée nationale populaire a été « une des forces à qui a été confiée cette  mission et, à ce titre, elle a joué plusieurs rôles dont le plus important  a été d’assumer à la fois les missions de défense de la souveraineté  nationale et de contribuer au processus d’édification nationale ».  A ce propos, relève la même source, les acquis réalisés par l’ANP  « n’auraient pu se concrétiser sans la haute conscience de ses éléments de  l’Histoire nationale et des leçons qu’ils ont tirées des sacrifices  consentis », estimant que ces sacrifices « ont valeur d’exemple » et « sont  devenus une source d’inspiration pour les peuples encore sous occupation ».

T.M