El Guerguarat: L’APLS continue de bombarder les positions des forces d’occupation marocaines

0
69

L’Armée populaire de libération sahraouie (APLS) poursuit ses attaques contre les positions des forces d’occupation marocaines dans le mur de l’humiliation et de la honte, causant des pertes humaines et matérielles. Selon le communiqué militaire numéro 08 relayé par l’agence de presse sahraouie (SPS), les attaques ont causé des pertes humaines et matérielles dans les rangs de l’armée d’occupation marocaine.

Jeudi, des détachements avancés de nos courageux combattants ont lancé de violentes attaques contre les positions ennemies», a indiqué le communiqué, soulignant que les attaques ont ciblé la zone d’Alfayyeen dans le secteur de Farsia, bombardé deux fois de suite. Les bombardements ont également visé les «retranchements des forces d’invasion marocaines dans la région d’Oum Adakane dans le secteur de Bakari», en faisant reculer les bases d’occupation dans la région d’El Rous Essebti, dans le secteur de Mahbes, a ajouté le communiqué militaire. Outre ces positions, les zones d’Ichdhimiya et Oum Lakta dans le secteur de Mahbas ont été la cible de violents bombardements et à un autre bombardement visant la zone d’Aklebat Al Akkaya dans le secteur d’Aousserd. Concernant les attaques lancées par l’ALPS aujourd’hui, vendredi, «de violents bombardements ont été menés contre la zone de Ross Odi ou Rukba dans le secteur de Mahbas, et un autre bombardement a visé la zone de Rus Fudra Al Tamat dans le secteur de Hawza». L’APLS poursuit ses attaques intensives contre les positions des forces d’occupation marocaines depuis vendredi dernier, après que ces dernières ont violé l’accord de cessez-le-feu en attaquant des civils sahraouis sans défense, qui manifestaient pacifiquement devant la brèche illégale d’El Guerguarat.

Des parlementaires allemands appellent le Maroc à cesser de nier le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination Des parlementaires allemands ont appelé,  ce samedi, le Maroc à cesser de nier le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à «refuser le droit de la dernière colonie en Afrique de mettre fin au colonialisme». Dans un communiqué, les députés Frank Heinrich des chrétiens-démocrates, Kirsen Tack du Parti social-démocrate, Seven Dagdlin du Parti de gauche, Katia Koyle du Parti vert et Jedi Jensen et le Parti libéral allemand, ont affirmé que l’agression militaire du Maroc «contre le mouvement pacifique de protestation des Sahraouis dans la région d’El Guerguarat est inacceptable». Les forces d’occupation marocaines, «par leurs actions, violent le cessez-le-feu en vigueur depuis 1991 et conduisent à une escalade de la violence au Sahara occidental», ont-ils ajouté.

Le communiqué a souligné l’impératif d’une «solution pacifique au conflit qui dure depuis plus de 40 ans et qui nécessite la tenue d’un référendum tant attendu au cours duquel le peuple sahraoui décide de son sort, comme le stipulent les résolutions pertinentes des Nations unies», ajoutant que le Maroc «ne peut pas empêcher ce référendum et continuer à refuser le droit de la dernière colonie en Afrique de mettre fin au colonialisme». Les parlementaires allemands ont appelé le gouvernement de leur pays à «travailler au sein de l’Union européenne et du Conseil de sécurité des Nations unies et à coopérer avec l’Union africaine afin de mener une initiative diplomatique en vue d’un arrêt immédiat des combats et d’un retour à l’accord de cessez-le-feu». Ils soulignent que si le royaume du Maroc «continue de faire obstacle au référendum sur l’avenir du Sahara occidental, comme il l’a fait au cours des 29 dernières années, l’accord commercial entre l’Union européenne et le Maroc devrait être suspendu et l’exploitation des ressources du Sahara occidental occupé devrait cesser».