El Tarf: Émeutes dans la commune de Ben M’hidi après la mort par balle  d’un jeune

0
493

 

Des émeutes ont éclaté dans la nuit de jeudi à  vendredi dans la commune de Ben M’hidi (El Tarf), après la mort d’un jeune  atteint d’une balle, tirée par un gendarme lors d’une course-poursuite.

Ces incidents ont eu lieu après qu’un jeune, A. Tarek âgé de 31 ans, eut  été atteint mortellement d’une balle lors d’une opération de restitution de bétail volé au niveau d’une étable située dans le village de Sidi M’Barek  (situé sur la RN 84 A, reliant Annaba à Kala) par les éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de Ben M’Hidi. la victime, un récidiviste muni d’un couteau,  avait refusé d’obtempérer face aux tirs de sommation de la gendarmerie, en agressant au bras un des gendarmes présents sur les lieux, avant que le frère du forcené n’intervienne à son tour avec un sabre à la main pour  agresser de nouveau le gendarme blessé, lequel a fait usage de son arme. « Touchée à l’abdomen, la victime a été emportée par son frère dans une tentative de fuite qui se terminera par son décès, avant d’être acheminée par la suite vers les urgences de l’hôpital d’El Chatt ». Le siège de la brigade de la Gendarmerie nationale dans la commune de Ben  

M’hidi a été caillassés par des protestataires, déchainés et mécontents, a  ajouté la même source qui a démenti « les rumeurs relayées sur les réseaux sociaux faisant état de l’incendie du siège de ladite brigade ». Un dispositif sécuritaire renforcé a été déployé au niveau de cette  commune située à près de 50 kilomètres du chef-lieu de la wilaya, où la dispersion des protestataires a nécessité l’usage de bombes lacrymogènes. Une intervention d’imams et de notables a été enregistrée aux premières  heures de ce vendredi (2 heures du matin), . Une enquête, ouverte par les services compétents, « est en cours » pour déterminer les causes et circonstances exactes de ces évènements.