El Tarf: Saisie de près de 5200 litres de détergents et désinfectants dans deux opérations

0
261

Les services de la sûreté de wilaya d’El Tarf ont saisi près de 5200 litres de détergents et produits désinfectants, lors de deux opérations de contrôle distinctes ciblant des vendeurs ambulants, a-t-on appris, hier, auprès du chargé de la communication de ce corps de sécurité.

Agissant sur la base d’une information faisant état de la vente de produits désinfectants au niveau des communes de Chebaïta Mokhtar (Dréan) et Boutheldja, les services de police ont ouvert une enquête qui s’est soldée par l’arrestation de ces vendeurs qui proposaient leurs marchandises aux habitants de quartiers populaires, a ajouté le commissaire principal Mohamed Karim Labidi.

La même source a précisé que lors d’un premier point de contrôle dressé au niveau de la ville de Chebaïta Mokhtar, les services de la police ont intercepté un véhicule transportant 2100 litres de détergents et désinfectants, d’origine inconnue. Le vendeur illicite était un trentenaire issu d’une wilaya de l’Est, a- t- on ajouté de même source. Lors d’une deuxième opération opérée au niveau de la commune Boutheldja, les services de police ont saisi une quantité de 800 litres de détergents et désinfectants d’origine inconnue en vente illicite dans un quartier relevant de cette localité, a, par ailleurs, indiqué la même source. Cette saisie a permis de mettre à jour un atelier clandestin spécialisé dans la production illégale de différents types de détergents (savon, eau de javel…), a signalé la même source en affirmant que ce commerce clandestin était géré par un groupe d’individus se souciant peu de la santé publique. Dans cet atelier illicite, les services de police ont mis la main sur, entre autres, 350 litres de savon, 900 litres de javel, a ajouté la même source.

La marchandise non conforme aux critères d’hygiène requis a été «aussitôt», détruite, a affirmé le commissaire Labidi, en indiquant que des dossiers judiciaires ont été élaborés et transmis à la justice devant laquelle les deux contrevenants auront à répondre de leurs actes. La même source a enfin rappelé que ces opérations de contrôle s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre la fraude et la vente informelle de produits de large consommation.