Elèves aux besoins spécifiques: Adoption de l’évaluation continue pour les recalés à l’examen de 6e

0
519

Les ministres de l’Education nationale et de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, respectivement Nouria Benghabrit et Ghania Eddalia ont signé, ce jeudi, à Alger, un arrêté interministériel portant adoption de l’évaluation continue pour les élèves aux besoins spécifiques de 5e année recalés à l’examen de fin du cycle primaire pour leur permettre d’accéder au cycle moyen.

Benghabrit a indiqué que le ministère de l’Education a décidé à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la trisomie 21 célébrée le 21 mars -«d’élargir le champ d’application de la décision prise en 2016, qui permettait aux élèves aux besoins spécifiques de 4e année moyenne recalés au BEM ayant obtenu la moyenne dans l’évaluation continue d’accéder au cycle secondaire, aux élèves de 5e année primaire». L’arrêté «entrera en vigueur durant en 2017-2018 et concernera les élèves trisomiques et autistes», a indiqué la ministre qui précise que cet arrêté «intervient dans le cadre de la discrimination positive de ces élèves et vient saluer leurs efforts ainsi que ceux de leurs parents».

Benghabrit a précisé que son département ministériel «assure une formation spéciale aux inspecteurs dans le cadre du projet de l’école intégrée», rappelant «le lancement de la formation de 40 inspecteurs qui se chargeront de former les enseignants en matière de prise en charge des élèves aux besoins spécifiques, et ce, en collaboration avec le ministère de la Solidarité nationale». «L’Office national des examens et concours (ONEC) a pris en charge l’impression et la distribution des manuels en braille dont tous les élèves concernés bénéficieront», a fait savoir Benghabrit.

De son côté, Eddalia a souligné que l’arrêté interministériel «est au service des personnes aux besoins spécifiques et leur accorde des droits qui leur permettent de bénéficier d’une prise en charge de qualité et d’une scolarité normale et de passer d’un palier à un autre», ajoutant que «l’opération se poursuivra pour améliorer les prestations destinées aux élèves aux besoins spécifiques au niveau des centres spécialisés relevant du secteur de la solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme». Le nombre des classes spéciales ouvertes dans les établissements éducatifs aux personnes aux besoins spécifiques a atteint 605 classes en 2017-2018. Ces classes accueilleront 3545 enfants atteints de handicap mental léger, dont 1000 autistes et 730 trisomiques.