Embargo Cuba condamne l’hostilité des Etats-Unis avant un vote de l’ONU sur le  blocus

0
78

 Cuba a condamné dimanche l’hostilité  croissance des Etats-Unis envers l’île, deux semaines avant le vote de  l’Assemblée générale des Nations Unies sur une résolution non contraignante  appelant à la fin du blocus imposé depuis une soixantaine d’années au pays  caribéen.

Ces derniers mois, Washington a intensifié sa « rhétorique hostile » contre  La Havane pour intensifier les tensions bilatérales, selon une déclaration  rendue publique par Carlos Fernandez de Cossio, directeur des Affaires  américaines au ministère cubain des Affaires étrangères. « Loin de discuter sur la base du respect (…), le gouvernement américain  a recouru à des accusations frauduleuses et à des campagnes de  diffamation », indique la déclaration, ajoutant que Washington continue de  « fabriquer » de fausses accusations contre La Havane telles que les  incidents sanitaires qui ont affecté les diplomates résidant à Cuba. Carlos Fernandez de Cossio a déclaré que la Maison Blanche semblait  défendre par tous les moyens le blocage économique contre Cuba, une  politique depuis longtemps rejetée par la communauté internationale au sein  de l’ONU. Le 31 octobre, la Havane présentera pour les 27 e fois devant l’Assemblée générale des Nations Unies une résolution non contraignante condamnant la  politique d’embargo unilatéral, qui reçoit chaque année un soutien écrasant  de la communauté internationale. Samedi, le président cubain Miguel Diaz-Canel a dénoncé l’embargo  économique américain imposé  à son pays , estimant que la politique de  Washington constituait « le principal obstacle » au développement cubain. « Le blocus américain contre Cuba est le système de sanctions économiques  le plus complet et le plus long jamais appliqué à un pays », a tweeté le  président. M. Diaz-Canel a ajouté que cette politique était « le principal obstacle au  développement de la nation », tout en appelant à son abolition. En 2017, seuls les Etats-Unis et Israël se sont opposés à l’initiative  cubaine, tandis que 191 pays ont condamné la politique de Washington à  l’égard du pays caribéen. Dans son rapport annuel aux Nations Unies, la Havane a indiqué que les  pertes économiques dues au blocus américain s’élevaient à plus de 4,3  milliards de dollars américains entre avril 2017 et mars 2018, compte tenu  du renforcement de cette politique sous l’administration du président  Donald Trump.