Emploi: Haddam loue les bienfaits de la formation 

0
365

 

 

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la  Sécurité sociale, Tidjani Heddam Hassan, a mis l’accent dimanche à Aïn  Defla sur l’importance pour tout postulant à l’emploi d’avoir une formation  dans le créneau d’activité recherché, qualifiant cet état de fait d’avantage « indéniable » dans la démarche consistant à trouver un emploi.

« La formation constitue incontestablement un avantage pour tout postulant  à l’emploi car plus celui-ci en est doté, plus il a de chance de trouver un emploi à l’avenir », a affirmé Tidjani Heddam Hassan qui inspectait l’antenne de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) de Aïn Defla dans le  cadre de sa visite de travail dans la wilaya. Le ministre a, à ce propos, invité les responsables locaux de l’ANEM à recourir de manière « optimale » aux moyens de communication, y compris les réseaux sociaux, observant, toutefois, que l’accent doit être mis sur les  radios locales pour pouvoir véhiculer leurs messages. « A la faveur du travail de proximité qu’elles effectuent et, surtout, grâce à leur connaissances des spécificités de la région qu’elles couvrent, les radios locales jouent assurément un rôle de premier plan dans cette  démarche visant à inciter tout postulant au travail à acquérir une formation poussée en vue d’acquérir le savoir-faire nécessaire et + mettre tous les atouts de son côté + ». Soutenant que l’ANEM joue un rôle d’ »intermédiaire » entre l’offre et la demande en matière d’emploi, le ministre a noté l’importance pour tous les  acteurs impliqués dans l’équation de l’emploi de comprendre « une bonne fois pour toutes que c’est le secteur économique qui, à lui seul, est à même de faire reculer le chômage. » « Il est clair que la création d’emplois permet d’avoir moins de déficits sociaux et plus de recettes publiques, mais il ne faut pas s’attendre à ce  que l’administration publique fasse reculer le chômage, une mission qui incombe + exclusivement+ au secteur économique », a-t-il insisté. S’adressant au personnel de l’agence, il a noté l’importance de l’accueil des demandeurs d’emploi et de leur écoute, appelant à l’ouverture des canaux de communication pour une plus grande efficience du travail  accompli. « La personne qui n’a pas d’emploi est en plein désarroi, car vivant des difficultés incommensurables, il vous appartient justement de la soutenir et de l’accompagner », a-t-il insisté. Evoquant les grèves lancées récemment dans nombre d’agences de l’ANEM à travers le pays, le ministre a fait part de sa « compréhension » quant au fait que les travailleurs aspirent à  l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles, leur demandant de faire l’effort consistant à « s’adapter à la situation actuelle du pays » et de « favoriser le dialogue constructif. » Qualifiant le secteur de l’emploi d’ »éminemment social » car « effectuant un travail d’utilité publique », Tidjani Heddam Hassan a soutenu que les ressources humaines constituaient le « trésor » de son département au regard  du rôle qu’elles accomplissent. Au niveau du siège de l’antenne locale de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), le ministre a notamment mis l’accent sur le nécessaire accompagnement des universitaires pour se lancer dans l’entreprenariat et concrétiser leur projet. « L’entreprenariat est la solution au problème de l’emploi et il est plus qu’important d’encourager les maisons de l’entreprenariat et d’accompagner  les jeunes universitaires porteurs de projets », a-t-il dit en substance. Tidjani Heddam Hassan a mis à profit sa visite à Aïn Defla pour se rendre à un certain nombre d’unités privées, mettant l’accent sur la nécessité de préserver les droits des travailleurs et protéger ces derniers des maladies professionnelles. A la fin de sa visite, le ministre a présidé une séance de travail avec les cadres de son secteur, réitérant son appel à la bonne prise en charge  notamment des personnes vulnérables à l’image des retraités et des personnes aux besoins spécifiques.  

Moussa O