EN: Belmadi : «Je voulais affronter des sélections de prestige, on a pu avoir le Nigeria et le Mexique»

0
188

Comme prévu, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a tenu, hier à partir du camp d’entraînement des Verts en Autriche, une conférence de presse par vidéoconférence, au cours de laquelle il est revenu sur l’actualité de son équipe et sur tout ce qui l’entoure.

Evidemment, les interrogations étaient nombreuses, surtout que les fans n’ont pas eu de nouvelles de leur sélection depuis des mois, suite à sa mise en veille en raison de la pandémie du nouveau coronavirus. Les retrouvailles entre le coach national et la presse, même virtuelles, ont été comme de coutume, un peu froides et teintées de méfiance. Des remontrances, Belmadi il en a toujours en réserve pour la presse. Cette fois, il lui reproche d’avoir trop fait concernant le dossier Houssam Aouar qui a préféré dernièrement défendre les couleurs de l’équipe de France au lieu de celles de l’Algérie. A ce sujet, il dira : «Regardez ce que vous avez fait à Aouar à vouloir trop citer son nom. Les joueurs que vous citez sont sur les réseaux sociaux, ils savent ce qu’on dise d’eux». Il a reconnu néanmoins que le joueur lyonnais avait fait son choix depuis longtemps, malgré les sollicitations du coach national. Il ne veut pas que l’on fasse les mêmes erreurs avec le jeune Gouiri qui d’après lui hésite encore à choisir sa sélection. «Je reste silencieux, sinon on le perd», ajoute-t-il. Concernant le stage, le coach national semble satisfait des conditions de travail, mais ce qui l’intéresse le plus ce sont les deux matches amicaux contre le Nigeria et le Mexique. «On aurait pu opter pour des équipes de moindre envergure, mais je voulais affronter des sélections de prestige, et on a pu avoir le Nigeria et le Mexique», précise-t-il. «Certains pourraient dire il faut reprendre doucement, mais moi je ne vois pas les choses ainsi. Il faut profiter des dates FIFA, il n’y en a pas tant que ça», explique l’entraîneur national qui peut compter sur son ossature, malgré l’absence de quelques cadres comme Atal, Benlamri, Belaili ou encore Slimani. Mais ce n’est pas vraiment un handicap pour lui. Il s’inquiète en revanche des blessures fréquentes de Youcef Atal, qui risquent de freiner sérieusement son évolution et compromettre la suite de sa carrière. «Inchallah Atal va revenir avec des certitudes par rapport à son corps», souhaite le coach national. Pour ce qui est de l’absence des joueurs locaux pour ce stage, elle est tout à fait compréhensive. «Cela fait six mois qu’ils ne s’entraînent plus», justifie Belmadi. En ce qui concerne les nouveaux venus, Belmadi dira que Helaïmia a montré de belles choses en Belgique, alors que Medioub va «faire du bien au groupe», même s’il ne sait pas encore s’il va disputer les deux matches. Djamel Belmadi regrette à ce propos qu’l’on ne forme pas des bons gardiens et des défenseurs centraux.

«On a un problème au poste de défenseur central. Nous les Nord-Africains on aime marquer des buts c’est pour ça qu’on n’a pas de bons gardiens et de défenseurs», fait-il remarquer. Il peut toujours puiser dans le vivier des binationaux dans ces compartiments de jeu. Il aura en tout cas, 25 joueurs à sa disposition, puisque Bounedjah et Doukha ont rejoint le groupe, seul Gaya Merbah manque à l’appel. Cependant, il ne pourra pas compter sur les services de Ferhat arrivé blessé au stage et dont la participation aux deux prochaines joutes est plus que compromise. Le sélectionneur national n’a pas l’intention de jouer les deux matches avec la même équipe. il compte faire évoluer son groupe, pour voir à l’œuvre un maximum de joueurs. Ce qui est tout à fait logique. A commencer par le match de ce vendredi contre le Nigeria, un redoutable adversaire. «Le Nigeria tout le monde connaît, c’est la 2e meilleure équipe africaine au classement Fifa», rappelle-t-il. Ce sera le match de la reprise pour les Verts, après presque une année d’inactivité.

Ali Nezlioui