En dépit d’un large boycott de la classe politique: Bensalah convoque une rencontre consultative pour  lundi prochain

0
100
9e vendredi de manifestations (Photo: Fateh Guidoum)

 Au moment où la mobilisation  se poursuit sur le terrain avec d’imposantes marches populaires, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah semble déterminé à aller jusqu’au bout de sa logique en convoquant pour ce lundi une rencontre consultative en présence de partis, de personnalités politiques et d’organisations de la société civile.

Des invitations ont été adressées à ces parties pour prendre part à cette initiative du chef de l’Etat dont des universitaires, des juristes et des experts en droit constitutionnel. Au lendemain de son investiture à la tête de l’Etat pour une période intérimaire de trois mois, Abdelkader Bensalah, s’était engagé à mettre en place, en concertation avec la classe politique et civile citoyenne, une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d’organisation d’élections nationales honnêtes et transparentes. Il a avait affirmé alors que « c’est en concertation avec la classe politique et civile citoyenne que je me propose, en priorité et en urgence, de créer une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d’organisation d’élections nationales honnêtes et transparentes ». Affirmant que « le gouvernement et les services administratifs concernés seront chargés de la soutenir et de l’accompagner dans l’accomplissement de ses missions en toute liberté », il a exhorté « tout un chacun à surmonter les divergences et nous investir dans une action collective historique à la hauteur des défis de l’étape, reposant sur les valeurs de solidarité, de cohésion et d’abnégation, dans le but d’atteindre l’objectif suprême, c’est-à-dire poser les fondements de l’Algérie du futur ». A ce propos, M. Bensalah a assuré « je veillerai à ce que le cadre juridique y afférent soit élaboré et mis en forme dans le meilleur délai, mais je demanderai à notre classe politique et citoyenne de faire preuve d’innovation, de participation et de confiance pour construire ensemble ce nouvel édifice juridique qui ouvrira la voie à la mise en place d’un tout nouveau système politique répondant aux aspirations de notre peuple ». Il a estimé que « l’exercice par le peuple de ses choix, de manière libre et souveraine, permettra l’investiture, dans le délai constitutionnel, d’un nouveau Président de la République. Ce choix sera d’autant plus libre que les conditions de son exercice seront des conditions de calme, de sérénité et de confiance entre nous ». « L’important, pour notre peuple, est de choisir la personne et le programme qui répondent le mieux à ses aspirations à un nouveau système politique en mesure de relever les défis majeurs du pays dans une Algérie arrimée à la modernité, à la démocratie, à la justice et au développement », a-t-il ajouté. Exprimant souhaité « l’investiture prochaine d’un Président de la République qui, avec son programme, inaugurera la première étape de la construction de l’Algérie nouvelle » et « de voir tous nos citoyens contribuer, avec ardeur et abnégation, à cette édification ». « J’attends de tout un chacun, une mobilisation plus grande que celle dont ils ont fait montre jusqu’à présent, pour faire face aux défis multiples et urgents que notre pays doit inéluctablement affronter, notamment ceux liés à notre sécurité nationale et régionale, ainsi que l’enjeu des profondes réformes économiques, financières et institutionnelles, et celui de notre développement social et humain durable », a encore ajouté M. Bensalah. A cette occasion, le Chef de l’Etat a tenu à adresser ses salutations à « l’ensemble des catégories sociales qui ont participé de manière pacifique, digne et responsable, aux marches successives qui ont animé la scène politique, depuis le 22 février passé ». Il rendu également hommage aux forces de l’ANP qui « n’ont jamais failli à l’accomplissement, combien fondamental, de leur mission constitutionnelle et à la sagesse de son Commandement qui a opté pour le respect de la Constitution en tant qu’unique référence afin de permettre à notre peuple de réaliser ses aspirations et surmonter la crise actuelle ».  « Nous sommes face à un devoir national collectif, qui implique expressément de tout un chacun d’œuvrer à garantir les circonstances idoines pour entourer la courte prochaine période de toutes les conditions permettant d’accélérer l’amorce d’une nouvelle étape dans la vie de la Nation, une étape où le peuple algérien sera maître de son destin, à travers le choix démocratique et libre de ses dirigeants », avait déclaré M. Bensalah. »En cette conjoncture particulière, le devoir constitutionnel m’impose d’assumer une lourde responsabilité et, avec l’aide du Tout Puissant, nous emprunterons la voie de la concrétisation de tous les objectifs ambitieux du peuple algérien », a-t-il ajouté. M. Bensalah a insisté, dans ce sens, sur l’importance « d’une application rigoureuse de la Constitution et d’un travail accompli avec sérieux et abnégation pour permettre, dans les plus brefs délais, au peuple de dire son mot et décider souverainement du choix de son président élu pour diriger le pays, adopter le programme qu’il jugera approprié et définir les contours d’un avenir que nous espérons prometteur » pour l’Algérie.