EN:  La RDC en guise de mise en bouche

0
64

 Premier des deux matches test de la sélection algérienne en ce mois d’octobre. Une mise en bouche, ce soir (20h45), à Blida face à son homologue de la RDC. C’est la dernière confrontation des Verts contre une équipe continentale avant d’entamer les éliminatoires de la CAN 2021, le mois prochain devant respectivement la Zambie et le Botswana.

Le choix de la RDC n’est pas fortuit pour le sélectionneur national, car il estime que le jeu des Congolais est similaire à celui des Chipolopolos. « La RDC est une sélection en pleine restructuration, avec un nouveau coach provisoire et le retour de son buteur Mbokani.  L’objectif est de rendre une belle copie, de gagner tout en faisant jouer un maximum de joueurs », a ajouté Djamel Belmadi. Les Congolais sont en effet en pleine reconstruction après leur modeste participation à la dernière CAN où ils ont seulement atteint les huitièmes de finale avant d’être éliminés par la surprenante équipe de Madagascar aux tirs au but. L’Algérie tentera de remporter son dixième succès de rang toutes compétitions confondues. D’autant que les Verts ne se sont jamais inclinés face à leur adversaire du jour, avec un bilan de deux victoires et trois nuls. La dernière confrontation entre les deux équipes remonte néanmoins à l’an 2000. C’était lors de la phase finale de la CAN au Ghana. Elle s’est soldée par un nul vierge.Reste à savoir avec quel onze, les Verts aborderont cette rencontre sachant que Djamel Belmadi devra probablement préserver ses titulaires habituels pour le rendez-vous important de mardi prochain à Lille face à la Colombie. Il y aura donc une large revue d’effectif. Des joueurs comme Chetti, Abdellaoui, Tahrat, Abeid, Boudaoui, Benrahma, Ferhat, Brahimi et Slimani auront peut-être  l’opportunité de débuter la partie, eux qui d’habitude se contentaient du statut de remplaçant.  Cela dit, quelle que soit l’équipe alignée elle aura fière allure ce soir. L’effectif de l’EN est tellement riche que Belmadi peut se permettre d’avoir deux équipes pratiquement d’égale valeur. C’est ce qui a d’ailleurs fait la force de son groupe lors de la dernière CAN. Il pouvait puiser dans son banc et trouver du répondant chez ses remplaçants.Cette rencontre contre la RDC va également favoriser la concurrence au sein de l’effectif, car personne n’est assuré d’être un titulaire à part entière tout le temps. Personne n’est à l’abri d’une période de méforme et d’une blessure. C’est pour cette raison que l’émulation est bénéfique pour l’équipe nationale. L’on s’attend donc à de l’engagement et de l’envie chez les Verts, même si l’on craint un peu qu’ils aient dans un coin de leur tête le prochain match contre la Colombie que visiblement personne ne veut rater. Est-ce que ça va influencer sur leur rendement contre le RDC ? C’est au coach de trouver les mots justes pour galvaniser ses joueurs afin de ne pas prendre cette rencontre à la légère. Il y a va de leur notoriété et de leur crédibilité au sein de la sélection.Autre handicap qui pourrait gêner la troupe de Belmadi, le mauvais état de la pelouse du stade Mustapha Tchaker. Aujourd’hui, il n’y a pas un stade en Algérie qui peut accueillir les matches de l’équipe nationale dans de bonnes conditions. Belmadi s’en est longuement plaint lors de sa conférence de presse, animée mardi au Centre de Sidi Moussa.  «Il y a un très gros souci de stades. Franchement, je suis dépité. Hier  (lundi), je me suis déplacé à Tchaker… La pelouse c’est du bricolage au sens propre du terme. Les choses n’ont jamais évolué», a-t-il regretté.On espère que le spectacle ne sera pas gâché à cause de ça, surtout que l’on s’attend à une grande affluence à l’occasion de ce match.

Ali Nezlioui