EN: Le satisfecit de Belmadi

0
180

L’équipe nationale a-t-elle le potentiel pour dominer durablement le football africain ?C’est en tout cas l’objectif du Djamel Belmadi et il ne le cache pas.

«Je ne l’ai jamais caché, mon objectif est de dominer l’Afrique. Je l’ai dit avant même de gagner la Coupe d’Afrique des Nations, d’ailleurs», a-t-il déclaré après la victoire des siens face au Nigeria, ce vendredi (1-0). Avec une formation complètement remaniée, il a réussi une nouvelle fois à damer le pion aux Super Eagles. Certes, ce fut une victoire étriquée, mais largement méritée. Les Verts ont su maîtriser leur sujet en gérant à leur guise la rencontre. D’ailleurs, même s’il a été satisfait et content du rendement de ses poulains, le coach national regrette néanmoins qu’ils n’aient pas été plus «précis dans le dernier geste, et l’avant- dernière passe pour marquer plus de buts». Sinon pour le reste, il y avait pas grand-chose à reprocher aux joueurs alignés lors de cette rencontre de reprise, après plus de onze mois d’arrêt forcé, à cause de la pandémie du nouveau coronavirus. Il faut dire que certains capés alignés pour la première fois en tant que titulaires, n’ont pas démérité. A l’image d’Oukidja impérial dans les buts. Mais il faut dire qu’il n’a pas eu beaucoup de travail. Boulaya a été la bonne découverte, alors que Belkebla et Abeid ont su tirer leur épingle du jeu. «J’ai beaucoup apprécié le fait d’avoir donné à d’autres joueurs l’opportunité de jouer, c’est ma grosse satisfaction. Je pense à Mehdi Abeid et Haris Belkebla qui ont fait un travail au cœur du jeu énorme de pressing et de harcèlement. Ils ont répondu au défi physique», dira le coach sur leur compte. Tahrat aussi peut désormais postuler à une place de titulaire dans l’axe de la défense. Il a prouvé ses qualités face au Nigeria. «Tahrat, je connaissais sa valeur, il a fait un match parfait, il a été dur quand il le fallait, son adversaire nigérian est un monstre de la tête et lui il a su le maîtriser. Dans la couverture, il a été bon», analyse le coach qui aura l’embarras du choix pour composer son onze. Rarement, l’équipe nationale a pu compter sur un effectif aussi riche dans tous les compartiments du jeu. Des joueurs d’égale valeur ou presque, ce qui fait que les absents et les défections n’influenceront pas trop le rendement de l’équipe. C’est le grand enseignement que l’on peut tirer de la rencontre disputée face au Nigeria. Car beaucoup appréhendaient ce match, surtout après avoir eu de la connaissance du onze aligné par Djamel Belmadi. Finalement, l’état d’esprit est resté le même, c’est ce qui fait la différence avec les autres équipes. Certes, le niveau technique n’a pas atteint les cimes, lors de cette empoignade, mais on ne pouvait pas demander davantage à une équipe dont certains joueurs jouaient pour la première fois ensemble. Pour le match contre le Mexique, Djamel Belmadi compte opérer des changements notables par rapport à l’équipe aligné face au Nigeria, mais l’objectif reste le même. «Les consignes resteront les mêmes contre le Mexique, mais il y aura d’autres joueurs qui vont jouer», a-t-il confié.

Ali Nezlioui