EN:  Les choses sérieuses commencent pour Belmadi

0
87

 Après la rencontre avec la presse, dimanche, place à présent au travail sur le terrain pour Djamel Belmadi et sa troupe. Le stage de l’équipe nationale a débuté hier, lundi au niveau du centre technique  national de Sidi Moussa, le repaire des Verts depuis de nombreuses années maintenant.

Feghouli et ses coéquipiers préparent deux matches sans enjeu contre respectivement la Gambie et la Tunisie, mais très importants pour marquer des points et séduire le coach, car les places pour la CAN seront très chères. Certains joueurs joueront gros en effet, ils n’auront pas beaucoup d’occasions pour montrer leur talent c’est peut-être leur seule et dernière chance. L’on pense notamment aux nouveaux venus Lakehal, Naïdji, Boudaoui et Loucif. Mais aussi aux revenants Benkhemessa et Abeid. En l’absence de Chita absent pour une longue période due à une méchante blessure et Benzia en rupture de ban avec son équipe, Fenrebahçe, il y a  des places à prendre au milieu du terrain. Il est évident que Belmadi va complètement revoir sa copie au niveau de ce secteur névralgique. « Lekehal peut être une belle surprise. Je pense qu’il est capable de s’imposer », a confié le coach qui visiblement compte  apporter du sang neuf à son équipe, alors qu’il aurait pu rappeler Bentaleb pour parer à la défection de Chita. C’est un nouvel état d’esprit qu’il veut établir dans le groupe qui, il est vrai, avait besoin d’un renouveau pour repartir de plus belle. Les changements se feront à petites doses pour ne pas perturber l’équipe à quelques mois d’un grand événement comme la Coupe d’Afrique des nations. Une compétition derrière laquelle court l’Algérie depuis 1990, année de la seule consécration des Verts au niveau continental. D’ailleurs, le sélectionneur national est conscient que son équipe ne sera pas parmi les favoris, mais il caresse secrètement l’espoir de créer la surprise en Egypte. Ce qui serait un véritable exploit sur les terres des Pharaons et devant des adversaires aussi redoutables que le Nigeria, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Maroc ou encore la Tunisie. La principale mission de Belmadi  est de constituer rapidement un groupe homogène, solidaire et conquérant en un laps de temps très court. Certes l’ossature de l’équipe est dégagée, mais une équipe dans ce genre de compétitions ne peut compter seulement sur les titulaires. C’est un groupe élargi qui devra bien vivre ensemble pendant environ un mois. La cohabitation détermine souvent l’état d’esprit sur le terrain. le plus bel exemple à ce propos est l’équipe de France championne du monde avec un effectif qui n’était le meilleur comparativement à d’autres sélections présentes en Russie. Mais Didier Deschamps a réussi à créer un environnement saint pour emmener sa troupe jusqu’au bout. Belmadi devrait s’en inspirer. Dans les grands tournois, le talent à lui tout seul ne suffit pas pour remporter les titres. Il y a d’autres facteurs endogènes et exogènes qu’il faudra prendre en considération. Il faudra savoir les canaliser et les maitriser pour pouvoir faire la différence.Une chose est sûre, les heureux 23 qui feront la prochaine CAN sortiront des 26 joueurs sélectionnés pour ce stage en plus évidemment de M’Bolhi et Brahimi laissés au repos. il ne devrait pas y avoir des changements, car le temps ne le permet pas, sauf un cas  de force majeure…

Ali Nezlioui