EN: Les Verts gagnent mais ne rassurent pas 

0
1534
Photo conception L'Echo d'Algérie@

La sélection algérienne, version Lucas Alcaraz,  a remporté dans la douleur sa première sortie d’après Coupe d’Afrique des  nations (CAN-2017), face à la Guinée (2-1), en match amical disputé mardi  soir au stade Mustapha-Tchaker de Blida, mais a été loin de convaincre ses  fans, plongés dans le doute depuis que leur équipe nationale a perdu « son »  football.

L’Espagnol Alcaraz, troisième entraîneur à diriger les Verts en l’espace  d’une année, a réussi donc ses débuts, avec pratiquement le même effectif  habitué à défendre les couleurs nationales lors des dernières années, tout  en faisant appel à seulement trois nouveaux joueurs, à savoir Lies Hassani  (Vereya, Bulgarie), Youcef Attal (Paradou AC) et Idriss Saadi (Courtrai,  Belgique). N’ayant ainsi pas opté pour la rupture, malgré la CAN-2017 ratée de  l’équipe nationale, sortie dès le premier tour, l’ex-coach de Grenade a  même choisi de renouveler sa confiance au même onze ou presque qui a laissé  des plumes en terres gabonaises. Le seul changement opéré dans l’équipe qui a débuté cette joute amicale  contre la Guinée a été effectué à droite de la défense, un poste devenu un  véritable casse-tête pour les entraîneurs qui se succèdent à la tête de la  barre technique du  »Club Algérie » avec l’incorporation du jeune Paciste  Attal.  C’est que le driver andalou voudrait remettre en confiance le même groupe  qui a failli au Gabon, et avant cela, lors des deux premières journées des  éliminatoires du Mondial-2018, lui qui se dit convaincu des qualités  individuelles des joueurs.

On prend les mêmes et on recommence

Le pari était donc de réussir une victoire psychologique à même de  permettre aux coéquipiers du nouveau capitaine d’équipe, Raïs M’Bolhi,  d’enclencher un nouveau départ. C’est ce qui explique, selon le successeur  du Belge Georges Leekens, cette nervosité qui a gagné ses protégés,  notamment en première période où ils ont mis près d’une demi-heure pour  entrer dans la partie. « C’est vrai qu’il y a eu de la nervosité au sein de mes joueurs, mais je  pense que c’est dû au fait qu’ils voulaient vraiment montrer de belles  choses contre la Guinée. On aura par la suite le temps de revoir certains  aspects qui n’ont pas marché, mais dans l’ensemble, la réaction de mes  joueurs a été satisfaisante à mes yeux », a déclaré Alcaraz lors de la  conférence de presse d’usage d’après-match. Mais si le patron technique des Verts a choisi pour le début de la partie  d’opter pour le même onze ou presque qui a joué la précédente CAN, il  s’empresse de préciser que des changements vont intervenir progressivement,  selon la forme du moment des joueurs. « Des changements se feront progressivement et en fonction du rendement de  chacun à l’entraînement. Nous allons prendre le temps d’observer l’attitude  et le niveau de chacun pour pouvoir apporter des changements en prévision  des prochaines échéances », a-t-il promis. Dimanche prochain, Alcaraz et ses protégés reviendront au stade  Mustapha-Tchaker pour donner la réplique au Togo (22h00), en inauguration  des éliminatoires de la CAN-2019 au Cameroun, pour ce qui sera la première  sortie officielle d’Alcaraz à la tête des Verts.