EN: Les Verts sont-ils prêts pour la CAN ?

0
84

 

Rassurant le dernier match de préparation des Verts disputé à Doha contre le Mali avant d’entamer la CAN dans quelques jours en Egypte.

Une victoire (3 – 2) face à un adversaire difficile à manier comme il peut l’être le Mali, est de bon augure même s’il ne faut pas non plus sauter au plafond et penser que tout baigne dans l’huile au sein de la sélection. L’expérience nous a appris en effet à ne pas trop prendre en référence les résultats des tests amicaux, notamment ceux joués juste avant un grand rendez-vous comme la Coupe d’Afrique des nations. Il est difficile par ailleurs de porter un jugement sur une rencontre disputée à huis clos sans la présence des médias lourds, ni celle des journalistes. Ainsi en a décidé le coach national qui a sans doute ses raisons, même si on ne les partage pas forcément. Toujours est-il Djamel Belmadi a eu ce qu’il voulait. A présent que le stage pré compétitif au Qatar est arrivé à son terme, il n’y a plus de retour en arrière. Ce mardi, l’équipe nationale devrait rejoindre son camp de base au Caire pour préparer son premier match de la CAN contre le Kenya prévu pour ce dimanche 23 juin à 19h. Avec ses qualités, mais aussi ses manques pour ne pas dire ses défauts, la sélection est appelée à se surpasser et dépasser ses problèmes. Car il ne faut pas penser que tout se déroule comme sur des roulettes au sein de la sélection. L’altercation qui a opposé il y a trois jours le préparateur physique, Dellal Alexandre et le médecin de l’équipe renseigne sur les tensions qui existent à l’intérieur du groupe, même si le coach national, dans son rôle, a essayé de minimiser le conflit. « Il n’y a pas d’affaire Dellal, qui a décidé de partir de son propre chef, sans raison qui nécessite une telle décision. Qu’il prenne ses responsabilités. La vie continue et on lui souhaite bonne chance », a réagi Belmadi. Cela dit, la départ du préparateur physique à la veille du début de la CAN n’est jamais une bonne chose. Cela risque d’avoir des répercussions négatives sur l’équipe. Cela n’arrange pas en tout cas les affaires du onze national surtout après le triste épisode de Haris Belkebla. Mais à quelque chose malheur est bon, le départ du sociétaire du Stade de Brest a permis l’arrivée d’Andy Delort dont le  début chez les Verts est prometteur. Le buteur de Montpellier n’a pas eu besoin d’une période d’adaptation pour se distinguer. Dès son entrée en jeu, il est parvenu à mettre tout le monde d’accord, se permettant le luxe de marquer le troisième but de l’EN, synonyme de victoire contre la Mali. Il ne pouvait pas rêver d’une meilleure entrée en matière, même si ce n’était qu’un match amical sans aucun enjeu. Delort a marqué des points tout comme son compère en attaque Bounedjah de nouveau buteur. Ce sont deux pièces maitresses dans l’échiquier de Djamel Belamdi qui en revanche a des soucis à se faire sur le plan défensif…

Ali Nezlioui