EN: L’hiver au chaud

0
121

 Mission accomplie pour les Verts qui finissent l’année civile avec deux victoires probantes leur permettant de faire déjà un grand pas vers la qualification à la prochaine CAN. Ils ont fait honneur à leur statut de champions d’Afrique, au moment où d’autres ténors du Continent trouvent toutes les peines du monde à s’imposer devant des équipes modestes. 

Une réputation non usurpée en somme pour Belaili et consorts malgré une farouche opposition des Botswanais qui ont usé de l’anti jeu, seule alternative pour eux de stopper les Algériens. Il y avait une classe de différence entre les deux équipes, même si cela ne s’est pas traduit véritablement à la marque. Mais le splendide but inscrit par Youcef Belaili, suite à un corner direct qui est allé se loger en pleine lucarne, a suffi à leur bonheur. Un acte prémédité au demeurant, puisque l’ex-joueur de l’ES Tunis avait confié avant le match, à son compère Bounedjah, qu’il allait tenter le coup. Les Algériens vont passer l’hiver au chaud, après avoir réussi une saison exceptionnelle couronnée par un sacre africain historique. Ils surfent sur la vague des succès. Ils sont d’ailleurs à leur 17e match sans défaite, série en cours. Un record pour la sélection nationale. Toutefois, le match contre les « Zèbres » qui ont usé et abusé de leurs « sabots » à l’occasion, nous a donné un aperçu de ce qu’attend les Verts à l’avenir. Ils seront désormais attendus par tous leurs adversaires. Tous les moyens sont bons pour faire tomber les champions d’Afrique. D’ailleurs, c’est un miracle qu’il n’y a pas eu de blessés graves lors de cette rencontre « musclée » qui a dépassé de loin les limites sur le plan de l’agressivité. Au point où Djamel Belmadi a soupçonné le sélectionneur pourtant  algérien du Botswana, Adel Amrouche, d’avoir incité et encouragé ses joueurs à user de jeu dur pour intimider les Algériens. Son absence lors de la conférence de presse de fin de match, donne en tout cas du crédit aux accusations du coach national. Finalement plus de peur que de mal, puisque on ne déplore aucun blessé dans les rangs des Verts qui sont rentrés au bercail avec les trois points en poche. Atal et ses camarades ont fait preuve de résilience tout au long de la partie, maitrisant parfaitement leur sujet. Ils possèdent à présent suffisamment d’expérience et de métier pour savoir gérer et négocier ce genre de rendez-vous qui peuvent s’avérer parfois compliqués. Mais à aucun moment on a senti l’équipe nationale en danger tellement elle dominait les débats. Les bons résultats obtenus, ces derniers temps, lui ont donné beaucoup de confiance en ses moyens qui sont, il faut le dire, considérables, sur le plan technico-tactique. Le coach national, Djamel Belmadi, va pouvoir les explorer à fond lors des prochaines échéances. A Commencer par les éliminatoires du Mondial 2022 au Qatar qui débuteront au mois de mars de l’année prochaine. Un grand défi les attend à ce propos, car il ne sera pas facile de s’extirper de leur poule avant d’aller chercher le billet qualificatif à la phase finale. C’est l’objectif principal de Djamel Belmadi et de sa bande. Si les joueurs de l’EN gardent le même état d’esprit et leur solidarité qui les caractérisent jusque-là, ils sont en mesure de franchir ce cap. Pourvu que ça dure…

Ali Nezlioui