EN: Mahrez, Bennacer et Benrahma, des artistes à l’œuvre !

0
119

Le retour de l’équipe nationale sur le terrain ne se fera pas avant le mois d’octobre dans les meilleures des prévisions. Une éternité pour les fans des Verts qui commencent à trouver le temps long en cette période de sevrage obligatoire.

Ils se consolent comme ils peuvent, en attendant de meilleurs jours, avec notamment les prouesses de certains de leurs capés qui brillent de mille feux en ce moment avec leurs clubs respectifs. Un trio particulier crève l’écran et attire toutes les louanges, même des plus grands spécialistes. Facile à repérer, il s’agit de l’esthète Ryad Mahrez, le métronome Ismaël Bennacer et le virtuose Saïd Benrahma. Trois solistes qui répètent divinement leurs gammes à chacune de leur apparition. Un pur bonheur à les voir évoluer chacun dans son style approprié, surtout pour les puristes. L’équipe nationale peut se targuer de posséder dans ses rangs trois joueurs de classe mondiale. L’on comprend dès lors la revue en hausse des ambitions de la sélection qui peut en effet se comparer aux meilleures nations du football. Ce n’est aucunement de la prétention de dire que la bande de Djamel Belmadi peut jouer sans complexe dans la cour des grands. Tout cela reste et relève néanmoins de l’abstrait, car en football il n’y a que la réalité du terrain qui compte. Mais sans vouloir tirer des plans sur la comète, il ya lieu de reconnaître à l’actuelle équipe d’Algérie un talent et un potentiel qu’elle n’avait pas il y a quelques années.  Sans la qualifier vraiment de favorite en puissance, des observateurs neutres considèrent néanmoins que l’Algérie, comme un sérieux outsider lors du prochain Mondial au Qatar. A condition toutefois de se qualifier, ce qui n’est jamais gagné d’avance. Ce nouveau statut, il faudra évidemment l’assumer et l’endosser. Chez les joueurs et même chez le coach, il semble qu’il ne leur fait point peur. Ramy Bensebaïni a confié récemment que son rêve est de remporter la prochaine Coupe du monde avec les Verts. Belmadi, quant à lui, ne nourrit désormais plus aucun complexe et avoue qu’il vise toujours plus haut. La richesse et la qualité de son effectif l’autorisent en effet à se montrer ambitieux, loin de toute arrogance ou insolence. Ces dernières années, la courbe, à l’échelle mondiale, s’est considérablement aplatie, il n’y a pas vraiment des sélections largement au-dessus du lot. Dans ce contexte, quand on possède des artistes comme Mahrez, Benrahma et Bennacer, sans oublier les Atal, Bensebaïni, M’Bolhi, Bounedjah, Belaili et  Slimani, le rêve est permis. Mais pour qu’il puisse devenir une réalité, le chemin est long et semé d’embûches. Il risque de s’arrêter en cours de route, car l’illusion et la désillusion dans le football ne sont séparées que par une ligne menue à peine visible que l’on peut franchir d’un côté comme de l’autre, sans s’en rendre compte.Tout va trop vite dans le football, c’est pour cette raison qu’il faut savoir apprécier à leur juste valeur ces moments de joie et de bonheur que nous apportent actuellement nos joueurs grâce à leurs formidables prestations dans les plus grands championnats européens. C’est une époque bénie sur ce plan et l’on souhaite qu’elle dure le plus longtemps pour nous.

Ali Nezloui