En marge d’une séance de travail à M’sila – Tayeb Louh: «La justice n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience»

0
890

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh a affirmé que le mouvement partiel effectué récemment par le président de la République, dans le corps de la Magistrature vise à améliorer les performances, et réviser constamment le travail et ce afin de s’adapter avec les exigences de la conjoncture actuelle.

«La réforme de la justice se poursuivra indubitablement et de manière approfondie en application des orientations du Président Abdelaziz Bouteflika» a soutenu le ministre de la Justice lors d’une allocution prononcée à l’occasion de la cérémonie d’investiture de M. Mohamed Bouderbala, président de la nouvelle Cour de M’sila. En, outre, M.Louh a fait savoir que  les recommandations de la commission de la réforme du secteur soient consacrées dans leur majorité, son département aspire encore «à une justice de qualité, judicieuse, transparente, entièrement indépendante et proche du citoyen. Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh a notamment dévoilé, que la Justice n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience. Dans le même contexte, le ministre de la Justice a fait état d’un amendement apporté à la durée de formation des juges au niveau de la nouvelle école supérieure de la magistrature réalisée à Koléa (Tipaza), qui se déroulera désormais sur quatre (4) ans, en plus, a-t-il indiqué, d’une révision du programme pédagogique à hauteur de 60% pour mettre au diapason la formation au sein de cette structure des nouveautés réalisé dans le domaine juridique aux niveaux national et international. Louh a également fait savoir, à l’occasion, que le ministère de la Justice est en voie d’achever la préparation d’un projet d’amendement du Code civil à travers la réforme de la loi sur les assurances, en matière de biens matériels en plus d’en simplifier les dispositions.

H.B