EN: Que faut-il attendre de 2020 ?

0
464

L’année 2019 qui tire sa révérence ce mardi, a été couronnée de succès pour l’équipe nationale dont la victoire retentissante à la CAN en Egypte est venue mettre un terme enfin à une longue période de disette.

Un sacre savoureux d’autant qu’il était inattendu. Il incarne le renouveau du football algérien après des années d’errements et d’atermoiements. On n’a rarement été aussi fiers de nos capés qui ont inscrit leur nom en lettres d’or dans l’histoire des Verts. Evidemment, les attentes seront encore plus grandes de la part des fans de l’EN pour la nouvelle année, même s’il n’y a pas de grandes échéances inscrites en 2020. N’empêche, Mahrez et ses camarades devront confirmer leur nouveau statut en assurant la qualification à la prochaine CAN 2021 et surtout bien entamer la phase éliminatoire de la Coupe du monde 2022 prévue au Qatar. Une compétition à laquelle tient énormément le coach Djamel Belmadi, après que les Verts aient raté celle de la Russie il y a deux ans. Ces éliminatoires seront le principal objectif de l’équipe nationale durant l’année à venir.

Il s’agit aussi de maintenir cette dynamique de bons résultats qui lui permettra de gagner quelques places dans le classement Fifa très important lots du tirage au sort du dernier tour qualificatif au Mondial. Ce sera également l’occasion de lancer quelques nouveaux éléments dans le bain, même si l’ossature de l’équipe ne devrait pas tellement changer. Mais il faudra composer avec les éventuelles blessures et autres défections qui peuvent arriver à l’improviste. Raison pour laquelle, l’implication de tout le monde est essentielle. On sait déjà que Youcef Atal sera sur le flanc pendant une longue période. Il ratera probablement le début des éliminatoires de la Coupe du monde. C’est un coup dur pour les Verts, mais le coach national aura l’occasion d’essayer d’autres joueurs à son poste. Il faut dire que Djamel Belmadi aura l’embarras du choix. L’effectif des Verts n’a jamais été aussi riche et de qualité. Les doublures à pratiquement tous les postes, sont aussi valables que les titulaires. Il n’y a aucun souci à se faire dans ce domaine. Il reste à maintenir tout ce beau monde en alerte et concentré sur son sujet. Tâche qui revient au staff technique et dans laquelle Belmadi excelle. C’est d’ailleurs sa principale qualité. Tant que le groupe adhère à sa politique il n’y aura aucun souci. Il n’y a pas de raison pour que ça change, d’autant qu’il existe un véritable esprit de famille au sein de l’effectif. Cette osmose et cette bonne entente, se sont traduites de la meilleure des manières sur le terrain. On en a eu la preuve durant la CAN. Une efficacité retrouvée et une solidarité à toutes épreuves, des qualités que l’équipe nationales avait complètement perdues jusqu’à l’arrivée à la barre technique de Djamel Belmadi. L’année 2020 sera donc une année de transition, mais aussi de confirmation pour les Verts. C’est une période charnière pour la suite. Les choses sérieuses commenceront dès le 21 janvier prochain avec la tenue du tirage au sort de la phase des groupes des éliminatoires du Mondial 2022 et dans lequel l’Algérie sera tête de série. Il y a lieu d’espérer une belle réaction des Verts, dans la continuité de ce qui a été réalisé en 2019. C’est du moins ce que l’on souhaite vivement.

Ali Nezlioui