EN: Quel avenir pour Slimani et Belaili ?

0
189

Si Djamel Benlamri a pu trouver un club en atterrissant in extremis à Lyon, le dernier jour avant la clôture du mercato, ce n’est pas le cas d’Islam Slimani et de Youcef Belaili.

Les deux attaquants des Verts cherchent toujours un point de chute et ne savent toujours pas où est-ce qu’ils évolueront cette saison. Il faut dire que le choix se rétrécit considérablement pour eux, surtout après la fermeture du marché des transferts en Europe. Il reste que pour un joueur libre il peut toujours se «caser» si un club daigne bien le prendre. Mais est-ce le cas de Slimani et de Belaili ? On sait que le baroudeur des Verts est toujours lié par contrat avec Leicester. Mais son coach ne veut pas de lui dans l’équipe. On le lui a fait clairement comprendre depuis longtemps. On lui a demandé d’aller chercher un autre club. Cependant, malgré une saison remarquable accomplie à Monaco, le buteur de l’équipe nationale n’a pas trouvé preneur. On avait évoqué des contacts avec des clubs de la Ligue 1 française, notamment Rennes et Lyon, mais ça n’avait pas abouti. Du coup, il se trouve dans l’expectative, sachant qu’il ne veut pas s’exiler dans un pays du Golfe, préférant poursuivre sa carrière sur le Vieux continent. C’est tout à son honneur. Slimani est un joueur qui aime relever les défis et ne doute jamais de ses qualités. Il y a une année on le croyait «fini» pour le haut niveau, après son passage complètement raté à Fenerbahçe, mais il a su rebondir dans la Principauté de Monaco, forçant l’admiration des plus sceptiques. Il est persuadé qu’il peut encore jouer en Europe, mais il ne peut le faire cette saison qu’en Angleterre où le mercato local n’a pas encore fermé ses portes. Aux dernières nouvelles, des clubs de la Championship (deuxième division anglaise) s’intéressent à son profil, mais va-t-il accepter de jouer dans le palier inférieur ? En tout cas, c’est mieux que de passer une année blanche. à moins d’attendre le mercato d’hiver pour rebondir. Ce qui n’est pas à écarter, d’autant qu’il est toujours sous contrat avec Leicester. Concernant Belaili, sa situation semble un peu plus compliquée. On ne sait toujours pas s’il a officiellement rompu son contrat avec Ahli Djeddah ou pas. Les informations nous parvenant à ce sujet sont contradictoires. Toutefois, on ne pense pas que le club saoudien le lâchera aussi facilement, à moins qu’il obtienne sa libération par le biais de la Fifa, puisqu’il prétend ne pas avoir été payé par son club depuis quatre mois. Suffisant pour qu’il soit libéré de son contrat. C’est la raison pour laquelle, on l’annonce un  peu partout. On a parlé de l’intérêt du Ahly du Caire, de son ancien club, l’ES Tunis et tout récemment, plus surprenant de Getafe en Espagne. Le joueur aimerait bien retenter en effet une expérience en Europe, mais ce sera difficile pour lui de la concrétiser, mais sait-on jamais. En attendant, ces deux joueurs ne peuvent pas retourner en sélection. C’est dommage pour eux, d’autant que la concurrence est rude chez les Verts. Celui qui perd sa place n’est pas sûr de pouvoir la récupérer.

Ali Nezlioui