EN:  Quels adversaires pour le mois de septembre ?

0
64

 

 Malgré son statut de récent et flamboyant champion d’Afrique, l’équipe nationale n’est pas très sollicitée pour des matches amicaux aux dates Fifa.

La presse avait annoncé, il y a quelques jours une confrontation contre la Côte d’Ivoire pour le mois de septembre, mais cette rencontre est remise en cause. En effet, d’après le site dzfoot,  «les Ivoiriens ont déjà arrêté leur programme de préparation pour le mois de septembre, avec au menu deux rencontres amicales face respectivement au Benin, le 6 septembre, et contre la Tunisie, le 10 du même mois ». Ce qui fait que la bande de Djamel Belmadi se trouve officiellement sans sparring-partners pour cette période de septembre.Il faut dire que ce genre de matches se prépare plusieurs mois à l’avance. Toutes les sélections ou presque ont un programme bien établi, d’où la difficulté de trouver des adversaires surtout si on s’y prend à la dernière minute. Le manager de l’équipe nationale, Hakim Meddane, aura donc du mal à dénicher des adevrsaires pour les Verts au mois prochain. Pourtant, il est prévu que l’EN dispute deux tests amicaux, voire même trois dont l’un à l’étranger. Pour le moment, on ne connait pas le nom des prochains adversaires de l’équipe nationale. En tout cas, il n’y a rien d’officiel, alors que le mois de septembre est à nos portes. Une chose est sûre, le coach national Djamel Belmadi tient beaucoup à ces rencontres qui interviennent, faut-il le rappeler, juste après la sacre africain arraché en terre égyptienne. Les fans des Verts, voudraient bien, de leur côté, le fêter à nouveau avec les joueurs sur le terrain. De préférence face à un adversaire de renom. Mais cela est-il possible ? L’on a récemment évoqué la venue de la Belgique, mais il n’en est rien pour le moment. L’on se demande alors à qui les Verts vont donner la réplique, sachant que toutes les grandes nations du football sont déjà « prises ». Une situation délicate qui pourrait mettre le sélectionneur en colère, si elle se confirme. Il faut rappeler que l’une des raisons invoquées et qui pousserait Belmadi à jeter l’éponge est justement le manque de professionnalisme avec lequel sont gérées toues les sélections. On navigue à vue et souvent ont fait preuve d’improvisation au niveau de la FAF.  On est loin en effet de la rigueur et la maitrise que l’on trouve sous d’autres cieux. Sinon comment expliquer qu’à quelques semaines des dates Fifa, on ne sait pas encore quelles équipes, les Verts vont affronter. encore moins où se dérouleront ces matches. à présent, l’EN a pris une autre dimension, il faut que tout son entourage se mette au diapason pour ne pas freiner sa progression. Tout le monde doit être à la hauteur de la tâche qui lui incombe pas seulement les joueurs ou le staff technique. On aimerait que tout soit réglé comme du papier à musique, mais malheureusement c’est loin d’être le cas. Certes sous le règne de Mohamed Raouraoua à la FAF, il y a eu des progrès notables, notamment en ce qui concerne la logistique, les déplacements et la préparation des séjours de l’EN à l’étranger. A présent, il faut passer la vitesse supérieure pour jouer dans la cour des grands. Cela passe par des confrontations contre des grosses cylindrées et non contre des petites équipes dénichées à la dernière minute.

Ali Nezlioui