Energie: Une feuille de route sectorielle portant sur les principaux axes de la stratégie énergétique en préparation

0
122

Une feuille de route sectorielle, portant sur les principaux axes de la stratégie énergétique regroupant les actions, les engagements et des délais de mise en œuvre, est en cours de préparation.

Cette feuille de route a fait l’objet d’une réunion jeudi présidée par le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, avec les hauts cadres du secteur de l’Energie, dont les présidents des agences Alnaft, ARH, la CREG et le P-dg de Sonatrach. «Cette réunion a été consacrée à la présentation du secteur de l’énergie qui constitue la locomotive de l’économie nationale et la préparation d’une feuille de route sectorielle à court, moyen et long terme qui portera sur les principaux axes de la stratégie énergétique avec la définition des actions, des engagements et des délais de mise en œuvre de ces actions, dans le cadre du programme d’action du gouvernement et des orientations du président de la République.» Le ministre a salué l’ensemble des cadres du secteur et à travers eux l’ensemble des travailleurs, pour les efforts entrepris dans la réalisation des objectifs assignés au secteur par le gouvernement notamment en matière de satisfaction de la demande nationale sans cesse croissante en énergie. De plus, il a appelé à mobiliser toutes les synergies et les compétences afin de relever les défis qu’affronte le secteur dans l’objectif de contribuer au développement économique et social du pays. Parmi les objectifs primordiaux assignés au secteur, le ministre a cité notamment, l’approvisionnement du marché national en produits énergétiques (tous types confondus), le renforcement des capacités de production, et la préservation des parts de marché à l’exportation. M. Attar a particulièrement insisté sur la nécessité de procéder dans les plus brefs à satisfaire les milliers de demandes des agriculteurs et des industriels pour le raccordement en énergie électrique et gaz naturel, afin de contribuer à la création de milliers d’emploi et de valeur ajoutée susceptible de créer de la richesse et de contribuer ainsi massivement au développement social et économique du pays. «Les potentialités sont multiples et énormes, particulièrement dans les régions du sud et des hauts plateaux, où les volontés d’investir, de produire, n’attendent que l’énergie nécessaire.»

Accélérer le développement des réserves prouvées et des gisements découverts En amont et en matière de renouvellement des réserves, il a insisté sur la nécessité d’accélérer le développement des réserves prouvées et des gisements découverts non encore développés en privilégiant le recours au partenariat gagnant-gagnant. «Il faut développer le plus rapidement possible les gisements qui ne le sont pas encore, ainsi que toutes les autres catégories de réserves probables et possibles dont le potentiel est important.» Dans ce cadre, il a insisté, aussi sur l’accélération de l’élaboration des textes d’application de la nouvelle loi sur les hydrocarbures afin de rassurer les partenaires et les potentiels investisseurs et de lancer les compagnes de promotion du domaine minier dont le potentiel est prometteur. Le ministre n’a pas manqué à cette occasion de féliciter au nom du président de la République, les travailleurs de la raffinerie de Sidi Rezine à Alger pour leurs efforts dans la finalisation des travaux de rénovation de la raffinerie en l’absence des spécialistes étrangers, et ceux de l’activité exploration qui viennent d’annoncer trois découvertes de pétrole et de gaz naturel en effort propre de la Sonatrach. En outre, il a appelé les différents responsables du secteur de l’Energie à instaurer un climat de travail serein, basé sur la confiance et la stabilité pour faire face aux défis actuels, et garantir la sécurité énergétique du pays à long terme.

Moiussa O. /Ag.