Energies renouvelables: L’Allemagne favorable pour accompagner l’Algérie dans sa démarche vers la transition énergétique

0
1135
Photo L'Echo d'Algérie@

L’Allemagne -bien engagée dans la transition énergétique depuis 25ans- se dit prête et favorable pour accompagner l’Algérie dans cette démarche et offrir son soutien sur différents plans à commencer par l’orientation, le transfert des technologies et proposer des solutions de financement, a-t-on indiqué hier, lors de la conférence tenue hier à Alger, sur la thématique de «l’efficacité énergétique dans le bâtiment et l’énergie solaire».

« Nous souhaitons accompagner l’Algérie qui renferme un potentiel énorme dans ce domaine pour aller de l’avant dans sa démarche relative à la transition énergique», a souligné Rebekka Hilz, consultante Partenariat énergé- tique algéro-allemand, lors de son intervention dans cette rencontre organisée par la Chambre Algéro-allemande de Commerce et d’Industrie (AHK) en collaboration avec le ministère de l’Energie. Hilz est revenue sur le partenariat qui relie les deux pays depuis 2015, tout en disant que ce partenariat est une «plateforme d’échanges sur le plan politique, technique et économique pour soutenir les activités bilatérales dans le domaine de l’énergie. Selon elle, grâce à ce partenariat des groupes de travail, des réunions annuelles et des voyages d’affaires sont organisés entre les opérateurs économiques des deux parties. S’agissant de la vision de l’Allemagne par rapport à l’Algérie, l’intervenante a souligné que son pays a identifiée l’Algérie comme «partenaire» dans le domaine énergétique. Pour sa part, Céline Kittel, consultante au nom du ministère allemand de l’Economie a présenté les grandes lignes de l’initiative allemande d’exportation des énergies renouvelable et de l’efficacité énergétique, dont l’Algérie figure comme «un partenaire important» pour l’Allemagne. Kittel a mis en avant l’importance de la transition énergétique pour son pays. «Pour l’Allemagne, la transition énergétique c’est ne plus utiliser l’énergie fossile et nucléaire d’ici 2020 et aller aux horizons de 2050 à un mix-énergétique alimenté essentiellement sur les énergies renouvelables, le photovoltaïque et le solaire thermique», a-t-elle expliqué. Selon l’intervenante, cette politique a permis de réaliser des résultats positifs comme la réduction de l’importation des énergies fossiles (gaz et pétrole), la création de plus de 300 000 postes d’emploi dans le secteur énergétique. Aujourd’hui, le photovoltaïque assure 37,8% de l’alimentation en électricité dans ce pays, et plus de 30% de l’électricité est produit par l’énergie renouvelable, ajoute la conférencière. Par ailleurs, elle a souligné que les entreprises algériennes peuvent bénéficier de cette expérience allemande à travers le programme «Énergies Solution» qui existe depuis 10 ans et travaille pour faire promouvoir les solutions techniques développées pour les énergies renouvelables, assurer un transfert des technologies et les connaissances relatives à ce domaine. Présent à cette rencontre, l’ambassadeur de l’Allemagne en Algérie, Michael Zenner, a manifesté la volonté de son pays pour accompagner l’Algérie pour réaliser «ses objectifs ambitieux» dans ce secteur. «L’Allemagne est présente en l’Algérie avec un programme de coopération technique pour soutenir le plan national algérien du climat. L’efficience énergétique joue un rôle important dans la réduction l’émission du gaz à effets de serre. Avant la fin de l’année nous attendons l’arrivée des experts pour consolider l’intégration du réseau électrique», a dit l’ambassadeur en faisant part de la disponibilité des entreprises allemandes pour la planification et la réalisation des parcs solaires. Dans ce sens, Lars Waldmann, conseiller en Energie, s’est dit impressionné par le potentiel existant dans le désert algérien qui renferme un énorme gisement en matiè- re énergétique notamment le dessalement des eaux permettant la création des oasis. Selon lui, cette technique permet l’approvisionnement des populations locales, la culture de produits alimentaires et les céréales, l’élevage des poissons, pour arriver à la croissance verte. Durant cette conférence, il était question de mettre un pont de dialogue entre les entrepreneurs des deux rives, identifier les domaines et trouver les moyens pour consolider le partenariat entre les deux pays. L’expérience allemande dans ce domaine a suscité l’intérêt des opérateurs algériens qui activent dans ce segment.