Enquête: Le salaire net moyen mensuel en évolution de 1,8% en 2016

0
28

Le salaire net moyen mensuel a enregistré une évolution de 1,8% en 2016 par rapport à l’année 2015, durant laquelle il était de 39.200 DA, relève une enquête annuelle menée par l’Office national des statistiques (ONS).

Ainsi, selon cette enquête menée au près de «545 entreprises publiques et de 242 entreprises privées», le salaire net moyen qui est composé du salaire brut diminué des différentes retenues (IRG, sécurité sociale et retraite), se situe donc globalement « à 39.900 DA à raison de 55.700 DA dans le secteur public contre 32.600 DA dans le privé national». L’enquête menée par l’ONS relève la présence de disparités salariales entre le secteur public et privé. Celles-ci seraient dues, en partie, à l’existence de certaines «entreprises publiques importantes en termes d’effectifs avec un système de rémunération avantageux». Ainsi, se présentent les activités pétrolières (production et services d’hydrocarbures) ainsi que les activités financières (banques et assurances) comme les secteurs où l’on est le mieux payé à savoir, un «salaire net moyen de 102.000 DA/mois dans les industries extractives d’hydrocarbures et 59.700 DA/mois dans le secteur financier». Les salaires nets moyens sont inférieurs à la moyenne globale dans le secteur de la construction avec « 30.400 DA/mois, et dans l’immobilier et services aux entreprises avec 32.900 DA». Le secteur public compte, les salaires nets moyens les plus élevés dans les industries extractives avec «103.200 DA/mois et l’activité financière avec 56.200 DA». Les entreprises publiques les moins rémunératrices sont celles de la construction avec «35.700 DA/mois et les hôtels et restaurants avec 34.600 DA». Dans le secteur privé, les sociétés les mieux rémunératrices sont celles des finances avec un salaire mensuel de « 74.300 DA, soit le double du salaire net moyen global dans le privé national, et celui de la santé avec 44.000 DA, soit 1,3 fois le salaire net moyen global dans le privé ». Par contre, les salariés les moins rémunérés dans les entreprises privées sont ceux des «industries extractives (mines et carrières) avec 26.000 DA/mois, et de l’immobilier et services aux entreprises avec 27.800 DA ». Il est aussi observé que les écarts de salaires selon la qualification et les secteurs d’activités sont dans certains cas assez élevés. En effet, le salaire des agents de maîtrise dans les «activités liées aux hydrocarbures (où le personnel est très qualifié) est de 97.219 DA contre 35.522 DA dans le secteur de la construction».