Environnement: 11.200 tonnes de plastiques français pénètrent en Méditerranée

0
209

 

Des déchets français, 80.000 tonnes de  plastiques finissent dans la nature chaque année, dont 11.200 tonnes  pénètrent en Méditerranée, a indiqué vendredi un rapport du World Wildlife  Fund (WWF, Fonds mondial pour la nature).

Selon le rapport, publié à la veille de la journée mondiale de l’Océan,  parmi les pays du bassin méditerranéen, la France a sa part de responsabilité dans ce fléau, étant considérée comme la première économie  de la région qui est la plus importante consommatrice de plastique et la principale productrice de déchets. En 2016, chaque Français en a généré 66,6 kilos par an, pour un total de  4,45 millions de tonnes, à savoir 18,6 % du plastique jeté dans les poubelles de l’ensemble des 22 pays analysés par WWF. « En 2016, elle a généré? 4,5 Mt de déchets plastiques, soit 66 kg par  personne, dont 76 % ont été incinérés ou mis en décharge. Le système de gestion des déchets a collecté? 4,4 Mt (98 %), laissant 0,1 Mt (2 %) non collecté. Bien qu’il s’agisse du pays méditerranéen le plus riche, la  France ne se classe que 5ème pour le recyclage des déchets plastiques domestiques en 2016 (22 % de plastiques recyclés) », a expliqué le rapport, qui indique que les 22 pays du bassin méditerranéen déversent en Méditerranée 600 000 tonnes de plastique par an. Des rejets en mer sont imputables à 79 % aux activités côtières, notamment  à celles touristiques et de loisirs, et dont 9 % est directement causé par les activités maritimes (pêche, aquaculture et transports). Le fleuve français le Rhône apporte à la Méditerranée 12 % de ces déchets. L’impact de cette pollution est « considérable », selon le rapport qui précise que 66 % des déchets rejetés par la France reste en surface après  un an, 21 % revient sur ses côtes et 11 % échoue sur les fonds marins. Les déchets en plastique causent des pertes estimées par le WWF à 73 millions d’euros par an pour la France û et à 641 millions d’euros pour l’ensemble des pays de la région, alors que l’économie bleue représente 6 % du PIB d’ensemble. Les rédacteurs du rapport alertent que si l’humanité continue à en  déverser dans la nature au rythme actuel, en 2050 il y aura plus de plastique que de poissons dans les mers du monde. « Il est donc impératif que les Etats méditerranéens prennent des mesures ambitieuses pour mettre un terme à ce fléau », a souligné la présidente du WWF France, Isabelle Autissier, invitant les pays méditerranéens à négocier un accord multilatéral contraignant visant à mettre un terme aux rejets de  plastique en mer avant 2030.

Y.D