Environnement / Eradication de plus de 2000 décharges sauvages à travers le pays

0
90

« Plus de 2.000 décharges sauvages ont été éradiquées à travers le pays, à l’instar de celle d’Oued Smar (Alger) dont l’élimination a été une priorité », a affirmé lundi à Mila, Fatima-Zohra Zerouati, ministre de l’Environnement et des Energies.

Lors de l’inauguration d’une décharge contrôlée à Chelghoum Laïd, la ministre a annoncé le début des travaux de la fermeture de la décharge sauvage d’El-Kerma (wilaya d’Oran) qui s’étend sur 85 hectares et constitue la plus grande décharge sauvage dans l’Ouest du pays dont l’éradication, a-t-elle affirmé, nécessite 1,5 milliard DA.

Les autres décharges sauvages seront également fermées, avec la coopération du secteur de l’environnement et les communes et avec le suivi de l’Agence nationale des déchets (AND), a assuré la ministre qui a insisté  sur le développement de la gestion des déchets avec l’accompagnement de l’AND pour « parvenir d’ici 2030 à transformer l’industrie des déchets en réalité effective et un processus économique concret ».

La ministre a souligné que 34 wilayas ont besoin de stations de traitement des lixiviats aux effets néfastes pour l’environnement, assurant que Mila a bénéficié d’une des stations dont les travaux de réalisation débuteront cet été.

Mme Zerouati a indiqué que le travail « est en cours » pour concevoir des programmes de sensibilisation à la protection de l’environnement en coordination avec la ministre de l’Education nationale et l’UNESCO « pour que le citoyen de demain devienne un citoyen écologique. »

La ministre a fait état du lancement prochain d’un programme d’accompagnement en direction des fabricants de sachets en matière plastique pour les amener à passer à la production de sacs écologiques qui est une priorité pour le secteur.

Elle a également annoncé la relance de projets de stations d’épuration des eaux usées en vue de protéger l’environnement et les plans d’eau dont le barrage de Béni Haroun (Mila).

La ministre a inauguré une décharge publique contrôlée dans la commune de Tadjenanet et une autre à Chelghoum Laïd. Elle s’est enquise des travaux de  fermeture de la décharge sauvage de cette dernière commune ayant concerné à  ce jour 17 des 40 hectares du site, avant d’insister sur l’impérative coordination avec les services de commune. Dans la même commune de Chelghoum Laïd, la ministre a visité une unité privée de transformation du plastique de récupération.

N.I