Environnement – Habitat: Une convention signée entre les deux ministères

0
177

Une convention a été signée, jeudi à Alger, par la ministre de l’Environnement et les Energies renouvelables, Nassira Benharrats et le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Nasri, en vue d’intégrer les espaces verts dans tous les futurs projets de construction des villes et des cités.

La convention a été paraphée au niveau de la commune de la nouvelle ville de Sidi Abdellah, en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Cherif Omari et le ministre délégué chargé de l’Environnement saharien, Hamza Al Sid Cheikh, à l’occasion du lancement d’une campagne de plantation d’arbres au niveau de la cité des 10 000 logements de Sidi Abdallah (Alger).

Expliquant l’intérêt de ce document dans le développement de villes durables et respectueuses de l’environnement, Benharrats a affirmé que «la convention comporte un axe qui oblige les bureaux d’étude et les sociétés de construction d’intégrer les espaces verts dans leurs plans de construction des villes et des cités futures». «Nous sommes actuellement à 4 m2  d’espaces  verts en moyenne par habitant pour les anciennes villes et moins de 2 m2 concernant les villes nouvelles mais notre objectif c’est de se conformer aux normes internationales qui prévoient 10 m2  d’espaces verts par habitant», a-t-elle déclaré. Par ailleurs, la ministre a tenu à souligner l’impact des arbres et des plantes sur la santé et le bien être du citoyen de par leur rôle dans l’amélioration de la qualité de l’air et la baisse des températures dans les quartiers durant les périodes des grosses chaleurs. Elle a également insisté sur la nécessité d’encourager les habitants des cités et les écoliers à participer à cet acte écologique. Pour sa part, Nasri a affirmé que son ministère travaille en étroite collaboration avec celui de l’Environnement et que la signature de la présente convention renfoncera davantage ce partenariat pour l’intégration de l’aspect environnemental, notamment dans les villes et les cités collectives afin de lutter contre la pollution et le changement climatique. «Nous agissons dans le cadre de notre propre politique nationale de l’environnement et de l’habitat intégré mais nous agissons aussi dans le cadre des conventions signées par l’Algérie notamment la convention sur le changement climatique», a-t-il conclu. Quant au ministre de l’Agriculture, il a rappelé que cette opération s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale de reboisement et de reverdissement, dont l’objectif est de planter 43 millions de plants durant la période 2019-2021. «L’opération a permis de planter 8,2 millions d’arbres sur tout le territoire national depuis son lancement en octobre 2019 à ce jour, dont 168 086 plantations au niveau de la capitale», a-t-il annoncé. Il a assuré que ce plan qui s’étalera jusqu’à 2021 permettra de développer les espaces verts dans les villes et les zones urbaines mais également au niveau des Hauts-Plateaux et les zones sahariennes. La campagne de plantation à la ville nouvelle de Sidi Abdellah, a été lancée sous le slogan «Protégeons notre environnement, verdissons nos villes» organisée à l’occasion de la Journée de la ville. Des opérations similaires sont lancée à travers tout le territoire national impliquent l’ensemble des institutions publiques ainsi que le mouvement associatif, selon des responsables du ministère. L’opération de reboisement permet également de remédier aux «dégradations» du patrimoine forestier national suite, notamment aux incendies, ayant détruit à l’échelle nationale plus de 320 000 ha entre 2008 et 2017».

  Houda H. /Ag.