Environnement:  Quelque 2.500 écoles seront équipées en bacs pour le tri des déchets

0
58

 

Quelque 2.500 écoles à travers le territoire  national seront dotées de bacs de tri des déchets dans le cadre d’un  programme éducatif environnemental visant à inculquer aux générations futures le respect de l’environnement et participer à sa préservation, a  indiqué à Mascara la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati.

La ministre a indiqué dans en marge d’une  visite de travail à la wilaya de Mascara, que « le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables avait lancé, dernièrement, un projet éducatif environnemental en collaboration avec le ministère de  l’Education nationale, permettant de doter 2.500 écoles à travers le territoire national en équipements divers afin d’inculquer aux élèves les méthodes de préservation de l’environnement et la manière de traiter les  déchets, les préparant ainsi à se comporter avec l’environnement de manière convenable lorsqu’ils seront plus grands ». La ministre a relevé que le problème de gestion du dossier des déchets en Algérie « est lié à de nombreux éléments, comme le manque d’équipements et  des moyens, l’absence de gestion régulière chez certaines communes, des créances vis-à-vis des entreprises de collecte des déchets ménagers, des plans de collecte des déchets qui ne sont pas actualisés au niveau des communes, la non prise en considération de l’aspect environnemental lors de  l’élaboration des plans d’habitation, ainsi que le manque de prise de conscience sur l’importance d’un environnement propre et sain ». Tous les points cités « sont pris en considération par le ministère qui vise à les entreprendre à travers plusieurs programmes ». Mme Zerouati a, d’autre part, annoncé que « des mesures sévères seront  prises pour éviter le jet des différents types de déchets, notamment les déchets industriels, au niveau des zones humides qui sont des réserves naturelles qui font partie de l’héritage naturel national et mondial abritant des centaines d’espèces animales et végétales ». Ces mesures, a averti la ministre, « iront jusqu’à la fermeture de usines  (récalcitrantes) comme cela a été le cas de la zone humide El Mactaâ, dans la wilaya de Mascara, qui a été touchée par les rejets industriels émanant d’usines de la zone industrielle de la commune de Fornaka, wilaya de Mostaganem, où une usine a été fermée et une autre mise en demeure jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée au rejet des déchets industriels dans la  zone humide ». Lors de sa visite de la zone humide d’El Mactaâ, Fatima Zohra Zerouati a annoncé qu’ »une enveloppe budgétaire de 200 millions de dinars a été dégagée par la Caisse de l’environnement et du littoral pour la réalisation de travaux d’aménagement au niveau de cette zone humide, comprenant l’aménagement de passages pour cyclistes et piétons, ainsi que des voies et  des espaces pour le stationnement des véhicules, des espaces pour la surveillance des oiseaux et des lieux de détente, entre autres, et ce, dans le but de protéger la zone en question et faciliter son accès aux citoyens pour le tourisme et l’apprentissage, sans lui causer des dommages ». Inspectant le jardin ‘Pasteur’, au centre de Mascara, la ministre a indiqué qu’une enveloppe de 400 millions DA a été dégagée de la même Caisse  pour le réaménagement de cet espace, qui a été créé en 1935, pour sa réouverture au public, notamment aux familles pour la détente et les loisirs. Lors de sa visite du Centre d’enfouissement technique de la commune El Keurt, Mme Zerouati a signifié aux responsables chargés de la mise en place d’un centre de tri des déchets qu’ils auront jusqu’au mois de décembre prochain pour l’achèvement des travaux afin de permettre au partenaire belge, associé dans le projet (l’agence belge de  coopération), d’intervenir au moment opportun pour l’installation des équipements, la formation des agents et enfin mener les expériences industrielles.