Escrime (Mondial 2018 de sabre « masculin ») – Coup d’envoi de l’étape d’Alger

0
71

 Le coup d’envoi de la Coupe du monde 2018 de  sabre (masculin), première des huit étapes inscrites au programme de la  fédération internationale d’escrime (FIE), a été donné, hier  à la salle  Harcha-Hacène d’Alger, avec les épreuves éliminatoires auxquelles prennent  part quelques 145 athlètes, représentant 31 pays, dont l’Algérie (pays  hôte). 

Les tours de poules du tournoi individuel s’étaleront sur deux jours, avec  la participation de six Algériens qui concourront dans des poules. Il  s’agit de Hamza Adel Kasdi, Akram Belkheir, Lokman Benmarouf, Akram  Bounabi, Mohamed Lamine Boudene et Adem Abdelhacib Izem. Outre l’Algérie qui prendra part à la compétition, avec six escrimeurs  seulement, l’étape d’Alger a enregistré la présence des  sabreurs des Etats-Unis (13 athlètes), la France et l’Italie (12 athlètes  chacune), l’Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Chili, RD Congo,  Colombie, Egypte, Géorgie, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Hongrie,  Iran, Iles Vierges, Italie, Japon, Kazakhstan, Corée du Sud, Maroc, Mali,  Pologne, Roumanie, Russie, Sénégal, Tunisie, Turquie et Ukraine.  Les cent quarante cinq (145) sabreurs de trente et un pays (31) sont  répartis sur vingt et une (21) poules, deux de six concurrents et les dix  neuf autres (19) de sept athlètes chacune.  Les chances de la représentation algérienne à l’étape d’Alger sont  minimes, mais l’espoir reposera surtout sur Hamza Adel Kasdi (seniors), qui  sera la figure de proue de la sélection nationale et à un degré moins sur  Akram Bounabi. Kasdi est engagé dans la poule No 13, aux côtés des  Américains Andrew Mackiewicz, de l’Italien Alberto Pellegrini, du Français  Remi Senegas, de l’Egyptien Ziad Elsissy, du Coréen Jeong Hoon So et du  Chinois Xiao Lin. Les autres quatre sabreurs (Belkheir, Benmarouf, Boudene  et Izem), des juniors et cadets, participent pour la 1re fois à une étape  de coupe du Monde.  » L’objectif recherché pour nos athlètes, qui joueront sans pression  aucune, est de côtoyer le haut niveau et essayer de progresser dans le jeu.  A part Kasdi et Bounabi, les autres découvriront à l’occasion la haute  compétition. On n’attend pas grande chose d’eux, car c’est à partir de ce  rendez-vous qu’on va les situer. Les sabreurs choisis sont dans le top huit  africain », a indiqué l’entraineur national Nassim Bernaoui. Le continent africain sera représenté aussi par trois Egyptiens Mohamed  Amer, Mohab Samer et Ziad Elsissy, trois Sénégalais Ibrahima Konte,  Moustapha Diagne, deux Tunisiens Hichem Smandi et Ahmed Ferjani, Deux  Congolais Yabuya Yane Siadi et Mankanya Glodie Bingoto, un Marocain Ali  Maftouh et un Malien Kane Abdoul Kafar. Sur les 145 escrimeurs inscrits aux tours des poules, seize (16) sont  exemptés, en raison de leur classement mondial.   Les escrimeurs de chaque poule s’affrontent entre eux dans des  confrontations de cinq touches pour désigner le vainqueur. A l’issue de la  fin des matchs, un classement par poules sera établit et désignera les  escrimeurs qui formeront le tableau des tours éliminatoires, en fin de  journée. La compétition individuelle se poursuivra, aujourd’hui  avec le tableau  principal de 64 athlètes et les parties se dérouleront en élimination  directe avec des matchs de 15 touches, jusqu’à la finale qui aura lieu en  fin d’après midi de la même journée. Par contre, la journée du dimanche sera consacrée à l’épreuve par équipe  où 18 nations se sont engagées pour la compétition qui oblige, selon la  règlementation internationale, les équipes à inscrire pour le tournoi 3  athlètes et un remplaçant. « C’est la règlementation en vigueur de la fédération internationale  d’escrime (FIE) qui le dicte. Pour le concours par équipes, une nation ne  peut prétendre à une participation, si elle n’engage pas trois escrimeurs  et un remplaçant. D’ailleurs, pour l’Afrique, c’est le cas de l’Egypte, le  Maroc, le Mali, présents avec deux athlètes, tout comme la Tunisie et le RD  Congo (1 escrimeurs). L’Espagne, la Turquie, l’Argentine », a souligné le  comité d’organisation.