Etats-Unis: Pompeo s’entretient par téléphone avec le ministre turc des Affaires  étrangères sur la Syrie

0
45

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a eu, ce samedi, une conversation téléphonique avec le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu sur la question de la Syrie, a fait savoir un communiqué du département d’Etat.

Pompeo et son homologue turc ont convenu de l’importance de la  poursuite des consultations américano-turques dans le cadre du retrait délibéré et coordonné des forces américaines de Syrie, a indiqué le communiqué. Pompeo a réitéré à cette occasion l’engagement des Etats-Unis à résoudre les problèmes de sécurité turcs le long de la frontière turco-syrienne. Il a également souligné l’importance que les Etats-Unis accordent à la protection des forces ayant collaboré avec Washington pour vaincre le groupe terroriste autoproclamé Etat islamique (Daech), en référence à la milice kurde connue sous le nom d’Unités de protection du peuple (YPG). Le chef de la diplomatie américaine effectue actuellement un voyage de 8 jours au Moyen-Orient alors que la situation dans la région est de plus en plus incertaine et complexe suite à la décision de la Maison-Blanche de retirer ses troupes de Syrie. L’annonce par le président américain Donald Trump du retrait des 2000 soldats de Syrie a fait naître des spéculations sur le fait que la Turquie pourrait lancer une opération militaire visant les YPG, qu’Ankara considère comme un groupe terroriste lié aux séparatistes kurdes en Turquie. Cavusoglu a déclaré, jeudi, dans une interview que la Turquie mènerait  l’opération militaire prévue pour contrecarrer la menace dans le nord de la Syrie, même si les Etats-Unis retardaient leur retrait. Le conseiller américain à la Sécurité nationale John Bolton a déclaré,  vendredi, que l’environnement militaire dans le nord de la Syrie était «très complexe», avertissant que la Turquie ne devrait entreprendre aucune action militaire sans coordination préalable complète avec les Etats-Unis à travers les canaux militaires. Trump a déclaré, lundi, que les troupes américaines seraient retirées de Syrie «à un rythme convenable», tout en poursuivant la lutte contre Daech.