Etats-Unis: Un drone iranien abattu par l’armée américaine au-dessus du détroit d’Ormuz 

0
177
Berlin, Germany - February 18: Pins with the national flags of Iran and the United States of America stands on a table on February 18, 2019 in Berlin, Germany. (Photo Illustration by Thomas Trutschel/Photothek via Getty Images)

  

 Le président américain, Donald Trump a   annoncé qu’un drone iranien a été abattu jeudi par l’armée au-dessus du   détroit d’Ormuz car, selon lui, il s’approchait « dangereusement » d’un navire américain. 

Selon M. Trump, le drone iranien s’est approché à moins de 1.000 mètres du navire USS Boxer, qui a entrepris « une action défensive ». « Le drone a été   détruit », a-t-il dit.  

Le président américain a appelé les autres pays à « condamner l’Iran » et à   protéger leurs propres navires. De son côté, un porte-parole du Pentagone Jonathan Hoffman a confirmé   l’incident dans un communiqué, précisant qu’il était survenu à 10H00 en heure locale (05H30 GMT) alors que l’USS Boxer s’apprêtait à pénétrer dans   le détroit d’Ormuz.  

L’Iran a abattu le 20 juin un drone américain qui se trouvait selon lui   dans son espace aérien. Donald Trump a affirmé deux jours plus tard avoir   annulé à la dernière minute des frappes contre l’Iran pour éviter un lourd bilan humain, tout en maintenant ses menaces de représailles contre   Téhéran

Un marin américain porté disparu dans le Golfe  

La marine américaine a annoncé jeudi avoir   lancé des recherches après la disparition d’un marin américain du   porte-avion USS Abraham Lincoln, qui serait passé par dessus bord dans le   Golfe. Le marin américain, dont l’identité n’a pas été communiquée, a été porté   disparu mercredi, a précisé dans un communiqué la 5e Flotte, basée à Bahrein. Outre l’USS Abraham Lincoln, le croiseur américain USS Leyte Gulf, la   frégate espagnole Mendez Nunez et le navire pakistanais PSN Aslat participent aux recherches, a précisé la 5e Flotte.  

Cet incident intervient alors que l’Iran a annoncé jeudi détenir « un   tanker étranger » et son équipage, soupçonnés de se livrer à de la « contrebande » de carburant dans le Golfe, après une succession d’incidents   impliquant des pétroliers dans cette région sous haute tension depuis plus de deux mois.  

Alors que Washington cherche à former une coalition internationale pour   escorter les navires de commerce dans le Golfe, le chef du commandement central américain Kenneth McKenzie s’est engagé jeudi à agir   « énergiquement » pour assurer la sécurité du transport maritime dans le Golfe, lors d’une visite sur une base aérienne en Arabie saoudite, pays   rival de l’Iran dans la région.