Etats-Unis:Début de la construction du mur à la frontière avec le Mexique

0
461

Les agents américains de la  patrouille frontalière ont annoncé le début de la construction d’une  section de mur le long de la frontière avec le Mexique.  La barrière existante à la frontière avec le Mexique à El Paso, au Texas,  sera remplacée par une nouvelle barrière, a déclaré lundi Aaron A. Hull,  responsable du secteur d’El Paso de la patrouille frontalière américaine.

« C’est le commencement de la construction du mur frontalier du président  dans ce secteur », a-t-il indiqué, ajoutant que le projet comprendra un mur  de 32 km de long et 9,1 mètres de haut, s’étendant à l’ouest de Santa  Teresa, au Nouveau-Mexique. M. Hull a précisé que cette nouvelle construction a été mandatée par le  décret du président Donald Trump sur l’immigration en janvier 2017. Les  travaux devraient s’achever dans un an et coûter plus de 73 millions de  dollars, les fonds étant issus du budget du département de la Sécurité  intérieure pour 2017.   Un peu plus tôt cette année, l’administration Trump a déclaré au Congrès  américain qu’elle aurait besoin de 18 milliards de dollars au cours de la  prochaine décennie pour la phase initiale de la construction du mur  frontalier américano-mexicain. La moitié de la frontière d’environ 3.300 km entre les deux pays serait  fermée par un mur frontalier ou d’autres barrières d’ici 2027 si les  travaux étaient menés à terme.  Le chef de la diplomatie mexicaine Luis Videgaray a annoncé lundi que son  pays allait réévaluer sa relation de coopération avec les Etats-Unis à  cause des tensions « notoires » entre les deux pays sur la question  migratoire. « Conscients du moment que nous traversons et des différends publics et  notoires que nous avons actuellement avec le gouvernement des Etats-Unis,  le président Enrique Pena Nieto va prendre certaines décisions », a déclaré  M.Videgaray. Le président Donald Trump avait annoncé la semaine dernière le déploiement  de 2000 à 4000 militaires à la frontière avec le Mexique pour endiguer  l’immigration clandestine, au moment même où son homologue mexicain  dénonçait les « attitudes menaçantes » du milliardaire. M. Trump a ajouté qu’il « garderait probablement » ces milliers de  militaires sur place, « ou au moins une grande partie », jusqu’à ce que le  mur qu’il a promis pendant sa campagne présidentielle de 2016 soit  construit.