Exemption de remboursement des dettes (Ansej): «De nouvelles mesures prochainement mises en place», estime le DG de l’agence

0
58

Le directeur général de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej), Mohamed Cherif Bouaaoud, a révélé que les textes réglementaires et juridiques ont été émis pour déterminer les parties qui bénéficient de l’exemption de remboursement des prêts dans un délai maximum de 20 jours.

Cependant, une plateforme numérique a été ouverte au niveau du ministère tuteur et de l’agence Ansej pour permettre aux jeunes concernés de s’inscrire, vu que la plateforme reste accessible jusqu’à fin décembre prochain. Dans une déclaration à la presse, M. Bouaaoud a indiqué que «les textes réglementaires, qui seront publiés dans un délai maximum de 20 jours, déterminent qui bénéficiera de l’effacement des dettes», précisant que cette procédure ne sera pas synonyme à un effacement des dettes, mais plutôt «une libération du remboursement du prêt de l’Agence nationale pour le soutien et l’emploi des jeunes», dira le premier responsable de ce dispositif. «La liste comprendra de nombreux segments, y compris ceux touchés par le tremblement de terre de Boumerdès en 2003, le tremblement de terre de Ghardaïa et d’autres catastrophes naturelles, à la suite desquelles les porteurs de projets ont subi des pertes importantes, ainsi que les bénéficiaires de crédits décédés et ceux qui ont été exposés à de graves accidents de la circulation ayant entraîné la suspension de l’activité, et d’autres catégories seront concernés par cette nouvelle mesure que tous les détails seront expliqués à travers les textes réglementaires qui encadrent le processus», a-t-il souligné. Le directeur a appelé les jeunes concernés à s’inscrire eux-mêmes sur la plateforme numérique désignée à cet effet par le ministère des petites et moyennes entreprises et l’agence Ansej, soulignant que le gouvernement est déterminé à clore ce dossier dans un proche avenir et à résoudre les problèmes des jeunes porteurs de projets en difficulté.

En revanche, le même responsable a révélé des mesures globales pour motiver et encourager les jeunes à travailler et à créer leurs propres entreprises, y compris en ouvrant toutes les disciplines à ceux qui souhaitent bénéficier du prêt, ainsi que les spécialisations qui ont été auparavant interdites, comme la spécialisation de transport qui sera ouverte avec conditions, à savoir que la zone dans laquelle cette spécialisation sera ouverte, doit enregistrer une carence dans le réseau de transport, poursuit-il dans le même sillage, la licence ou l’approbation de l’investissement sera accordée après consultation du wali, qui évaluera, selon sa vision, l’ampleur des besoins de la région pour un projet à ce niveau, ainsi que des conseils des directions des transports. Les jeunes souhaitant mettre en œuvre un projet de transport de passagers dans les nouveaux quartiers pourront également obtenir l’agrément. Par ailleurs, le directeur de l’Ansej a révélé de nouvelles spécialisations qui seront ouvertes pour la première fois, comme permettre aux demandeurs de prêt de créer une entreprise d’exploration de l’or dans le Sud du pays et aussi des projets d’exploitation qui profiteront aux artisans de l’or dans les wilayas d’Illizi et de Tamanrasset, des projets d’agriculture au Sahara et des projets touristiques, qui sont des spécialisations qui relancerait l’économie nationale et encouragent la jeunesse à créer leurs entreprises et surtout pour réussir.

  1. W. Benchabane