Explosion de Beyrouth: 4 avions d’aides décollent d’Alger

0
85

Quatre avions algériens ont décollé, ce jeudi, de l’aéroport militaire de Boufarik (Blida) transportant des aides alimentaires et médicales au profit des victimes de l’explosion survenue au port de Beyrouth (Liban).

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, qui a donné le coup d’envoi de cette opération de solidarité, a réitéré la solidarité de l’Algérie avec le Liban frère durant cette épreuve difficile, affirmant la solidarité des Algériens, gouvernement et peuple, avec le peuple libanais dans les meilleurs moments comme dans les plus difficiles. «Depuis que nous avons appris cette terrible nouvelle, le président de la République a décidé, en coordination avec son confrère, le Président Michel Aoun, l’envoi immédiat d’aides au peuple libanais frère pour alléger sa douleur», a déclaré M. Djerad, ajoutant que cette initiative de l’Etat algérien avec la participation du Croissant- Rouge algérien (CRA) «reflète encore une fois la solidarité de l’Algérie avec tous ses frères arabes et musulmans durant les moments difficiles». Le Premier ministre, qui était accompagné de la présidente du CRA, Saïda Benhabiles, a rappelé la profondeur des relations historiques et fraternelles entre l’Algérie et le Liban, donnant des instructions aux équipes de secouristes algériens afin de ne ménager aucun effort pour porter aide et assistance à leurs frères sinistrés à Beyrouth. La délégation algérienne est composée d’une équipe de pompiers constituée de 20 médecins et infirmiers spécialisés en médecine de catastrophe et 15 techniciens spécialisés en management et logistique. Il s’agit également d’une équipe de médecins composée de 12 médecins spécialistes en chirurgie et réanimation et une équipe de 5 secouristes relevant du CRA. Les aides envoyées à Beyrouth sont constituées de denrées alimentaires, de produits médicaux, de matériels médical et pharmaceutique, de lits, de couvertures et de tentes. Outre ces 4 avions, un navire algérien chargé de matériaux de construction pour contribuer à la reconstruction de ce qui a été détruit par l’explosion devra également larguer les amarres en direction de ce pays. Une violente explosion est survenue mercredi au port de Beyrouth, faisant 137 morts au minimum et 5000 blessés. La capitale libanaise Beyrouth a été proclamée «ville sinistrée» par le Conseil supérieur de Défense libanais qui a recommandé de décréter l’«état d’urgence» pour deux semaines renouvelables.

Ali B. /Ag.