Exportation / Djellab annonce la mise en place de nouvelles mesures

0
382

Des nouvelles mesures d’encadrement des exportations agricoles seront mises en place prochainement, et incluses dans la Stratégie nationale à l’export 2019-2023,  a annoncé, mardi, le ministre du Commerce, Saïd Djellab.

Selon le ministre qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à l’issue du 4ème atelier de consultation des acteurs de la Stratégie nationale des exportations, ces nouvelles mesures permettront, « d’éviter le refus des produits algériens à l’étranger ». Pour le ministre, cet encadrement, au-delà de la raison du refus e certains produits algériens à l’étranger, est nécessaire au vu de l’ « important potentiel » des exportations agricoles en Algérie, réalisées ces dernières années. « Ce n’est pas n’importe qui va exporter. Certes, chaque opérateur qui trouve une opportunité d’exportation peux le faire, mais il doit passer par un encadrement qui concerne toutes les procédures liées aux agréments et certificats phytosanitaires », a-t-il noté à ce propos.  Le ministre informe par ailleurs que son département a désigné du foncier pour « instaurer une plateforme logistique pour les fruits et légumes ». Cette plateforme permettra aux  exportateurs de prendre contact directement avec les producteurs pour réaliser des opérations d’exportation.

Comme autre action engagée, le ministre évoque « le développement de la grande distribution ». A ce propos il annonce le lancement d’une étude visant à choisir les ports potentiellement prêt à « abriter des quais dédiés à l’exportation ».  Il importe de noter que ces mesures, sont toutes inscrites dans la feuille de route de la Stratégie nationale des exportations qui entrera en vigueur début 2019 jusqu’à 2023.Cette stratégie devant être finalisée d’ici le mois de juillet prochain, comme annoncé par le ministre, a pour objectif « d’encourager et diversifier les exportations hors hydrocarbures », en exploitant le potentiel  de quatre secteurs pilotes. Il s’agit de « l’industrie automobile, l’industrie pharmaceutique, les produits agricoles et agro-alimentaires ainsi que les nouvelles technologies d’information et de communication ». L’on notera que la stratégie subira des ajustements en fonction des évolutions du marché international. Le ministre a affirmé, dans ce cadre, que plusieurs problèmes posés par les opérateurs économiques, seront réglés notamment ceux en relation avec  la sortie de devises pour le financement des opérations liées à l’exportation.  Rappelons que lors d’une réunion ayant regroupé des cadres du ministère et des représentants de divers secteurs, le ministre a mis en avant « la nécessité de mettre en œuvre les instructions et les recommandations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika aux participants aux Assises nationales de l’agriculture, tenues le 23 avril dernier » S’inscrivant dans le cadre de la concrétisation des instructions, il sera procédé à l’installation d’un groupe de travail chargé d’œuvrer à la réalisation du développement durable des exportations agricoles.

Amel Driss