Fabrication des transformateurs de grande puissance: L’Algérie et l’Inde construiront une usine à Tizi-Ouzou

0
114

La ministre de l’Industrie et des Mines Djamila Tamazirt et le ministre de l’Energie Mohamed Arkab, ont procédé, ce dimanche, à Azazga (est de Tizi-Ouzou), à la pose de la 1re pierre du projet de construction d’une usine algéro-indienne de fabrication des transformateurs de grande puissance.

Cette nouvelle unité industrielle (de droit algérien) fruit d’une coopération entre l’Entreprise publique spécialisée dans la fabrication, la commercialisation et la distribution des transformateurs et moteurs électriques Electro-industrie d’Azazga (filiale du groupe Elec El Djazaïr) et le groupe indien Vijai Electricals Limited sera construite sur un site de plus de 33 867 m2 situé au sein même d’Electro-industrie par Batimital et ENERGA, dans une délai de 22 mois. Le coût de ce projet est de 4,7 milliards de dinars. Cette nouvelle usine sera dotée d’une capacité de production de 115 unités/an avec une puissance totale de 8300 méga volts ampères (MVA). Cette société va permettre à l’Algérie de fabriquer des transformateurs de différentes puissances de 40, 60, 120 et de 315 MVA et de différentes tensions à savoir 60, 200 et 400 Kilovolt ampères (KVA) ce qui fera d’elle la 1re usine spécialisée dans ce type de produits en Afrique, a souligné la ministre de l’Industrie et des Mines. Cette usine qui devrait atteindre dans les 5 à 6 ans de son entrée en production, un taux d’intégration oscillant entre 45% et 60%, «va permettre de créer une activité industrielle structurante par le développement d’un réseau de fournisseurs dans différents métiers lié à son activité», a-t-elle ajouté. La production de cette nouvelle usine qui va permettre la création de 358 emplois permanents et 900 emplois durant la phase de construction de l’usine, sera destinée au marché national, notamment la Sonelgaz qui importe au prix fort ce type de transformateurs dont le coût du transport représente à lui seul entre 20 et 25% du coût total du produit, ainsi que les marchés africain, moyen-oriental et même européen. Cette coopération algéro-indienne permettra, également, le transfert de technologies de Vijai ce qui permettra d’améliorer la maîtrise technique et la performance du partenaire algérien, a souligné Djamila Tamazirt. Ce projet, a-t-elle ajouté, est une opportunité pour le groupe Elec El Djazaïr de diversifier sa gamme de production et de satisfaire la demande nationale en ces produits et pour le groupe Sonelgaz de s’approvisionner localement en transformateurs plutôt que de les importer, a ajouté Tamazirt. La ministre a observé que la «facture d’importation des transformateurs par la Sonelgaz durant la période 2017/2019 a avoisiné les 22 milliards de dinars. Il est prévu une baisse de ce chiffre qui sera d’environ 9 milliards de dinars durant les trois prochaines années», a-t-elle indiqué. Le capital social de cette nouvelle Société par action «Vijai Electricals El Djazaïr» est fixé à 1.401 milliard de dinars, détenu à hauteur de 45% par Electro-industrie (filiale du groupe Elec El Djazaïr), de 15% par Sonelgaz et de 40% par Vijai Electricals Ltd. Le choix d’Electro-industrie, pour ce partenariat est dicté par le fait que cette entité dispose déjà d’un savoir-faire en matière de fabrication des transformateurs de moyenne tension, et avec cette nouvelle société algéro-indienne, Azazga est appelée à devenir un pôle d’excellence en industrie électrique et électrotechnique.