FAF: Zetchi n’est plus sûr de vouloir partir…

0
255

En marge de l’assemblée générale tenue, hier, et au cours de laquelle le bilan moral et financier de la FAF a été adopté à l’unanimité, le Président Kheireddine Zetchi a animé une conférence de presse dans laquelle il a abordé plusieurs sujets ayant trait à l’actualité footballistique.

Ayant annoncé à plusieurs occasions sa décision de ne pas se présenter à un second mandat à la tête de la Fédération, Zetchi semble avoir changé d’avis, comme c’est d’ailleurs souvent le cas, chez les responsables de notre football. Du coup, il aspire à poursuivre l’expérience au niveau de la Fédération, au grand dam d’Abdelkrim Medouar dont les intentions de briguer le poste sont clairement affichées.

«Notre souci pour le moment est de terminer le mandat dans de bonnes conditions en essayant de mener les dossiers à terme. On verra comment les choses évolueront par la suite. Les premières années ont été très difficiles pour nous, mais il y a des projets à terminer encore, et je me prononcerai de façon ferme concernant cette question à l’approche de l’Assemblée générale élective», a-t-il déclaré. Mais l’on peut comprendre que Zetchi ne compte pas se retirer de la FAF de son plein gré. Il doit être poussé à partir. En fait tout dépendra de la «bénédiction» ou non des hautes autorités du pays. Zetchi n’est pas dupe, il sait pertinemment que son maintien au poste ou non est tributaire de la décision des politiques. Hier, il a lancé une sonde, maintenant il va voir «comment évolueront les choses». Dans un autre registre tout aussi important, sinon plus, le président de la FAF a abordé le sujet du sélectionneur nationale dont le contrat a été prolongé jusqu’à la fin du Mondial 2022. «Après le sacre de l’EN à la CAN 2019, nous avons complètement revu le contrat de Djamel Belmadi qui faut-il le souligner, n’a posé aucune condition financière lorsqu’il avait pris la tête de la sélection. Quand il est venu, c’était pour répondre à l’appel du cœur. Et c’est tout a fait normal que son contrat soit rediscuté. On l’a fait non seulement parce qu’il a remporté la CAN et qu’il est en train d’accomplir un formidable travail, mais c’est aussi pour lui offrir les meilleures conditions de travail possibles qui l’aideront à atteindre ses prochains objectifs avec l’équipe nationale», a-t-il expliqué. C’est tout à fait dans logique au demeurant que le salaire de Belmadi soit revalorisé. Il ne pouvait en être autrement, après tous les succès qu’il a pu remporter dont probablement le plus important est d’avoir constitué un groupe solide, déterminé et valeureux. D’autant que la FAF est assez «riche » pour pouvoir le faire. La FAF qui ne perd pas espoir d’organiser un match amical de gala contre la France championne du monde comme l’a rappelé son président, Zetchi, ce mardi. «Effectivement j’ai discuté avec le président de la FFF Noël Le Graët sur l’éventualité d’organiser un match amical Algérie-France. Nous avons trouvé l’idée intéressante. Mais le projet doit être d’abord validé par les pouvoirs publics. Sinon techniquement c’est toujours possible. Seulement, il faudra trouver une fenêtre pour ce match, ce qui n’est pas évident avec le nouveau calendrier établi par la CAF et la FIFA, mais c’est faisable», a-t-il laissé entendre. Il peut en effet se dérouler à huis clos à cause de la propagation du nouveau coronavirus. Une épidémie qui menace par ailleurs le déroulement du championnat cette saison. En effet, au niveau de la Ligue, on accuse un retard conséquent par rapport au début de la saison, d’autant que cette année, exceptionnellement il y aura un championnat à 20 clubs. Du coup, Zetchi a laissé entendre que le système de compétition pourrait connaître un changement avec la division des clubs de l’élite en deux groupes pour alléger le calendrier et rattraper le temps perdu. Une formule qui a pourtant été proposée, mais la FAF, sous la pression des clubs, n’a pas jugé bon de la retenir. Mais aujourd’hui, l’on constate qu’elle est la seule alternative plausible pour pouvoir finir le championnat dans les temps et sans pression. Mais va-t-elle être adoptée ? Maintenant que Zetchi l’a évoquée, le débat est lancé…

Ali Nezlioui