Festival national de théâtre universitaire de Sétif : « El Massjoune raqam  80 », décroche le prix du meilleur spectacle

0
713

 La pièce « El Massjoune raqam 80 » (Le prisonnier n  80) de la wilaya de Mila a décroché le prix du meilleur spectacle du  festival national de théâtre universitaire de Sétif.

Le prix du jury du festival, dont la cérémonie de clôture a été organisée  dans la nuit de dimanche à lundi à la maison de la culture Houari  Boumediene, a été décerné à la pièce « Ma Kabl Ethakafa » (avant la culture)  de la troupe de Jijel, tandis que le prix de la meilleure réalisation est  revenu à « Raksat El Maout » (la danse de la mort) de Tamanrasset et celui du  meilleur texte théâtrale à « Karma » de la troupe de Mostaganem. Côté artistes, Yahia Boudoucha de Skikda a remporté le prix de la  meilleure musique alors que le prix de la meilleure scénographie est allé à  Souhil Bouhefra de Sétif. Pour leur part, Mohamed Aliki de Mila et Seif Eddine Bendar d’Alger se  sont partagé le prix de la meilleure interprétation masculine, alors que  les deux étudiantes Imène Bendjama de Jijel et Malika Kotni d’Alger ont  obtenu le prix de la meilleure interprétation féminine. Le prix de la meilleure seconde interprétation masculine a été attribué  par le jury à Kamel Denouki de Djelfa et celui de la meilleure seconde  interprétation féminine à Chirine Berkat de Jijel et Henia Lazaar de  Constantine. Cette 13ème édition du festival qui a réuni 300 étudiants de 20 troupes  théâtrales des différentes universités du pays, a été marquée par une  « concurrence serrée », a estimé le commissaire de la manifestation, Ismaïl  Inzarène. Le célèbre comédien et humoriste Hakim Dekkar a considéré, quant à lui,  que l’espace universitaire est idéal pour la créativité. Plusieurs figures nationales du théâtre dont Fatiha Soltane, Lotfi  Bensebaa et Mourad Bencheikh ont assisté au festival dédié à la mémoire de  l’étudiante Hakima Nechad Fareh, organisé depuis le 26 juin par l’Office  national des œuvres universitaires, les directions de la culture, de la  jeunesse et des sports, la maison de la culture houari Boumediene et le  théâtre régional d’El Eulma.

Neila M