Filali Ghouini appelle à faire face aux tentatives d’ingérence étrangère

0
538

 

Le président du Mouvement El Islah, Filali  Ghouini a relevé, mardi à Alger, la nécessité de lutter contre « toute  tentative d’ingérence étrangère » et de faire face « à certains appels locaux  visant à disperser l’effort national et à ébranler la confiance des  Algériens en leur Etat et institutions ».

 Présidant l’ouverture des travaux de la 6 e session ordinaire du Majliss  Echoura (Conseil consultatif) de sa formation politique, M. Ghouini a mis  l’accent sur l’impératif de lutter contre toute tentative « sournoise »  d’ingérence étrangère, et de faire face à « certains appels locaux douteux, visant à disperser l’effort national et à ébranler la confiance des  Algériens en leur Etat, institutions et en la direction judicieuse » de  leurs dirigeants.  « Certaines parties étrangères et de l’intérieur parient sur  l’affaiblissement de l’immunité interne, à travers l’exploitation de  différents sites et tribunes médiatiques pour semer le désespoir et  cultiver l’esprit défaitiste », a indiqué M. Ghouini, précisant que sa  formation se défendait « d’adhérer à toute démarche hasardeuse qui pourrait  faire revenir l’Algérie en arrière, même sous couvert d’un soi-disant  processus ou phase constitutive ou de transition ».  Il a insisté, en outre, sur « la poursuite des réformes et de l’évaluation  des politiques et programmes dans le cadre d’une cohésion nationale qui  préserve les acquis contre les menaces et conspirations », rappelant la  pleine disponibilité » des militants d’El Islah à contribuer efficacement à  la concentration de l’effort national sur l’édification d’un front interne  fort ». S’exprimant sur la prochaine présidentielle, M. Ghouini a affirmé que sa  formation « redoublera d’efforts pour contribuer efficacement à convaincre les abstentionnistes de voter et les défaitistes de l’importance de  l’action politique et partisane, et partant les inciter à investir les  espaces politiques et syndicaux ».   Il a réitéré, en outre, le soutien de son mouvement au président de la  République, Abdelaziz Bouteflika, pour briguer un nouveau mandat.  Au volet économique, le président du Mouvement El Islah a salué la teneur  de la nouvelle loi de finances 2019 qui ne prévoit aucune nouvelle taxe ou  impôt, plaidant, toutefois, pour « la correction de certaines lacunes pour  améliorer le pouvoir d’achat du citoyen, promouvoir l’investissement  étranger et garantir les postes d’emploi ». Concernant les affaires internes du parti, M. Ghouini a annoncé que cette  session sera consacrée à l’évaluation de l’exécution du programme d’action  annuel pour l’année 2018 et l’adoption de celui de 2019, en sus de la  préparation « sérieuse de la participation du Mouvement à la prochaine  échéance électorale »

A.S