Finale coupe de la CAF –  MO Bejaïa-TP Mazembe : L’heure de gloire a sonné

0
261

 

mo-bejaiaA J-2 du match le plus important de l’histoire du MOB qui verra les Béjaouis opposés à la prestigieuse formation congolaise du TP Mazembe en finale de Coupe de la CAF, les hommes de Nacer Sandjak sont  prêts pour le rendez-vous de ce soir. L’entraîneur des Vert et Noir qui a eu tout le temps requis pour préparer convenablement cette première manche, semble avoir repassé tout en revue, que ce soit son effectif ou sa méthode de travail avec le groupe. Celui-ci vise une victoire nette et sans bavure à Blida afin d’aborder le match de Lubumbashi de façon plus sereine, connaissant les conditions extrêmes qui y règnent.  Une fois n’est pas coutume, il est facile de deviner la liste des éléments que convoquera le coach pour cette finale historique de coupe de la CAF. En effet, au moment où le coach adverse aura toutes les peines du monde à trancher concernant sa liste des 18, Nacer Sandjak se trouve contraint malgré lui à aborder la partie avec deux gardiens sur le banc des remplaçants et seulement 15 joueurs de champ au total. En effet, le MOB qui dispose de 22 joueurs au total parmi son effectif, devra se passer de Cheklam et Messaâdia non qualifiés, Lakhdari suspendu alors que Bencherifa a, lui, déclaré forfait pour blessure. Ce n’est toutefois pas une nouveauté pour Sandjak qui aura disputé toute cette campagne africaine avec le même contexte, nul doute donc qu’il saura bien gérer les choses comme les Crabes l’attendent de sa part. Sandjak a bien étudié le jeu de l’adversaire Concernant les onze joueurs qui seront titularisés lors de la rencontre face au TP Mazembe ce samedi, à l’exception de Rahmani et deux trois ou quatre éléments qui forment la colonne vertébrale du MOB, rien n’est clair concernant la participation des autres joueurs, tout dépendra surtout de la stratégie qui sera mise en place. C’est dire que le coach Nacer Sandjak peut bien cacher des cartes au staff adverse afin de le surprendre, sachant que le staff technique béjaoui a bien étudié la façon de jouer du TP Mazembe surtout après la double confrontation avec eux en phase de poules. Ce qui est certain concernant l’option choisie par Sandjak pour cette partie, c’est de ne surtout pas vouloir aller au défi physique avec les Congolais, sachant bien que les coéquipiers de Touati ne pourront pas rivaliser dans ce domaine. Par contre, il s’agira de déstabiliser le bloc adverse par des passes courtes et en s’appuyant sur la vitesse et l’agilité des Mobistes dans tous les compartiments puisque c’est bien là que réside le point faible de l’adversaire, notamment en défense. Des choix difficiles pour le onze rentrant En défense, on ne s’attend pas à des surprises sur les côtés, puisque Khadir et Salhi semblent déjà promis à une place de titulaires, mais plusieurs options se présentent dans l’axe. Sandjak devra d’abord décider avec combien de défenseurs centraux évoluer, lui qui en a aligné 3 à Rabat, puis devra faire ses choix entre Benmelouka, Sidibé, Baouali et autre Mouhli. Au milieu du terrain, précisément dans la récupération, il semble qu’avec le retour de blessure de Kamel Yesli, le choix ne sera pas évident pour Sandjak, celui-ci devrait reconduire le duo Ferhat-Baouali qui a bien fait le travail à Tizi-Ouzou, mais pourrait bien aussi décider de titulariser l’ancien de la JSK afin de donner plus de fluidité au jeu de son équipe, alors que Bentayeb espère toujours lui aussi faire partie du plan de bataille. Quant à l’animation du jeu, les clés seront certainement dans les pieds du capitaine Faouzi Yaya de retour en forme, lui qui n’a pas joué face aux Congolais en phase de poule a bien le talent nécessaires pour tirer son épingle du jeu. Sur les ailes, Belkacemi et Rahal partent favoris pour débuter la partie en tant que titulaires, mais Touati et Athmani restent des options valides dans l’échiquier de Sandjak. Le poste d’attaquant de pointe devrait être lui une nouvelle fois occupé par Betorangal, à moins d’une surprise du staff qui pourrait plutôt opter pour la vitesse de Belkacemi à ce poste.

«Nous allons tout faire pour aller au bout de notre rêve»

Qui mieux que le premier  responsable technique et entraîneur Nacer Sandjak   pour nous parler de ce rendez vous. Sans ambages ce dernier dira qu’il s’agit un match très difficile. On a essayé de réunir toutes les conditions nécessaires pour permettre aux joueurs de gérer la pression qu’engendre un tel rendez-vous. Beaucoup de nos joueurs n’ont pas l’habitude de jouer des matches d’une telle intensité émotionnelle. C’est pour cette raison qu’on est parti en Tunisie et qu’on est à Sidi Moussa. On veut protéger notre groupe. Ça se passe bien jusque-là. Il faudra de la rigueur, de la concentration et de la patience pour battre le TP Mazembe. Ce sont les ingrédients de la finale. Ça se jouera sur deux manches, c’est plus compliqué encore. On va demander aux joueurs de mettre en application notre stratégie de jeu. On va essayer de construire notre match et ne pas compter sur un coup de dés. On doit être dans le match dès le coup de starter. On sait de quoi on est capable. Nos joueurs vont donner du plaisir à eux, à notre public et aux milliers de téléspectateurs qui vont suivre cette finale.

«Nous n’avons pas battu le TP Mazembe à Béjaïa j’espère qu’on le fera à Blida»

Enfin, Nacer dira que la victoire dépendra de l’intensité du match et de tous les paramètres qui sont autour. On va jouer à Blida, pas à Béjaïa. On n’a pas de repères dans ce stade de Tchaker. On ne le connaît pas. Ça va aussi dépendre du début du match, de la capacité de nos joueurs à gérer cette pression qui sera très forte sur leurs épaules. Face à des équipes comme le TPM, qui sont bien en place et qui jouent bien le contre, il faudra produire du jeu et être bien concentré. La concentration doit être extrême. La moindre erreur sera payée cash dans de telles rencontres. Les joueurs du TPM ont un grand vécu sur le plan international contrairement aux nôtres. Ça va se jouer sur deux matches, l’un n’a rien à voir avec l’autre. Le MOB, c’est le petit club de cette compétition. Ce sera David contre Goliath. On va jouer nos chances à fond.

Les joueurs parlent de la finale

Karim Yaya : «Incha Allah, nous allons donner de la joie à notre public»

«Nous sommes en finale. Nous savons ce qui nous attend. Toutes les conditions sont à notre disposition pour garantir une bonne préparation dans ce centre qui offre toutes les commodités et assurer une excellente préparation. Nous allons affronter le TP Mazembe, considérée comme l’une des meilleures équipes d’Afrique. Nous attendons un soutien inconditionnel du public algérien, car nous n’allons pas représenter la ville de Béjaïa seulement, mais toute l’Algérie. La pelouse naturelle du stade de Blida nous convient. Nous avons effectué un bon stage en Tunisie sur une pelouse similaire. Incha Allah, nous allons donner de la joie à notre public.»

Ismail Sidibé : «Nous sommes décidés à confirmer notre excellent parcours»

«Nous avons effectué une bonne préparation à Sousse. Nous allons faire la même chose à Sidi Moussa. L’ambiance est formidable. Nous attendons ce match avec impatience, devant une grande équipe du TP Mazembe.  Nous n’allons pas aborder ce match en victime expiatoire, mais nous jouerons pour le gagner.. En dépit des problèmes rencontrés jusque-là, nous avons tout fait pour aller le plus loin possible, même avec un effectif amoindri. Dieu merci, nous avons atteint la finale en réalisant de bons résultats à l’extérieur. Nous sommes décidés à confirmer notre excellent parcours.»

Faouzi Rahal : «Nous jouerons pour les couleurs nationales»

«Nous avons atteint la finale de la Coupe de la Confédération, pour la première participation du MOB à cette compétition continentale. Je pense que c’est déjà une grande satisfaction. Nous avons effectué un stage en Tunisie, durant lequel nous avons réalisé un bon travail, nous avons  enchaîné avec un autre regroupement à Sidi Moussa qui nous permettra d’être au top. C’est vrai que nous ressentons un peu de pression mais le fait de jouer pour les couleurs nationales nous donne encore plus de motivation pour réaliser une belle performance ce soir.»

Sofiane Khadir : «Nous allons jouer pour rentrer dans l’histoire.»

«Nous avons atteint notre objectif en se qualifiant pour la finale. Maintenant, il faut jouer et donner le meilleur de nous mêmes pour rentrer dans l’histoire malgré la difficulté de la mission face à une grande équipe congolaise».