FLN: Djemaï appelle le président de l’APN à se retirer de son poste

0
136

 

Le Secrétaire général du parti du Front de  libération nationale (FLN), Mohamed Djemaï a appelé jeudi à Alger le  président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb à se  retirer de son poste et ce en réponse aux revendications du peuple algérien  qui demande le changement radical des symboles du système ».

Lors d’une rencontre avec les députés du groupe parlementaire du parti à  l’APN, M. Djemai a adressé un « appel fraternel » à l’actuel président de la chambre basse du parlement dans lequel il lui demande de « faire prévaloir  l’intérêt suprême du pays et de l’Etat sur tout autre intérêt personnel et de s’engager avec courage à mettre en oeuvre les revendications du peuple algérien qui demande le changement du président de l’APN et le reste des  symboles du régime ».

Il a, à ce propos, exhorté M. Bouchareb à se retirer de son poste de façon  « civilisé », soulignant que sa démission serait « une position historique » portée en sa faveur. Dans ce cadre, le Secrétaire général du FLN a également appelé les députés  du parti à « assumer leurs responsabilités et à remettre l’institution législative sur les rails en réactivant son rôle au service du peuple algérien », ajoutant que le parti, représentant la majorité, « doit œuvrer à  donner un nouvel élan à la légitimité de l’APN en vue d’accomplir ses missions ». « Des sanctions disciplinaires seront prises à l’encontre de quelconque qui s’oppose aux orientations du parti qui se découleront des revendications  populaires », a-t-il dit. Il a appelé « les responsables auxquels le peuple demande leur changement à se conformer immédiatement à ces revendications », soulignant que « l’époque de tenir le bâton par le milieu est révolue et il n y a pas de place aux  forces anticonstitutionnelles ». Evoquant la situation que traverse le pays, le même responsable a mis en garde contre « les tentatives d’infiltration du mouvement populaire pacifique par des lobbies qui cherchent à frapper l’institution militaire », réaffirmant le soutien du parti au commandement de l’Armée nationale  populaire (ANP). Il a fustigé, par ailleurs ceux qui revendiquent une sortie du cadre constitutionnel, voulant ainsi mener le pays à la dérive. M. Djemaï a affirmé que la sortie de la crise politique nécessite « beaucoup d’efforts pour trouver des solutions dans un cadre constitutionnel ». Concernant les enquêtes ouvertes par la justice sur des affaires de  corruption, M. Djemaï s’est dit « confiant » en la justice algérienne et a exprimé son soutien à toutes les décisions qui en découlent.

A.S