FLN: Le SG invite ses élus a dressé le bilan des communes

0
1103
Photo L'Echo d'Algérie@

Le parti du Font de libération nationale (FLN) procèdera prochainement à l’installation de commissions de wilaya pour dresser le bilan de toutes les communes du pays les 20 dernières années, dans les différents secteurs, a annoncé, hier, à Alger, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes.

Lors d’une rencontre avec les présidents des Assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (APW) du parti, Ould Abbes a indiqué que «des commissions de wilayas seront installées dans les semaines à venir pour évaluer les réalisations dans les différents secteurs, à travers toutes les communes du pays durant les 20 dernières années», précisant que le travail de ces commissions, composées de présidents d’APW et d’APC, de secrétaires des mouhafadhas et de membres du Comité central est «technique», car le parti, a-t-il dit, «n’interfère pas dans les prérogatives de l’Exécutif». Après avoir salué le contenu du message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, aux présidents d’APC et d’APW, lors de leur rencontre nationale, Ould Abbes a dit que ce message avait pour objectif «l’édification d’une cellule de base (commune) solide. Il a ajouté que le travail de ces commissions de wilayas «permettra de répondre, preuve à l’appui, aux voix qui critiquent la gestion du budget des 1.000 milliards de dollars», réitérant que les acquis sociaux étaient, sur instruction du Président Bouteflika, «irrévocables». S’adressant aux élus du parti au niveau local, le SG du FLN a mis en avant «l’importance de lutter contre le chômage, d’ouvrir des bureaux d’accueil aux citoyens en vue d’écouter et répondre à leurs préoccupations et de préserver l’acquis de la paix sociale, que garantie à la fois l’élu et le citoyen», soulignant l’impératif de l’adoption du «principe de solidarité entre les communes», estimant que cette solidarité «ne se manifeste pas uniquement par les moyens financiers, mais aussi par les moyens humains et matériels». Il a exhorté les présidents d’APC et d’APW à «pré- server les intérêts suprêmes de l’Etat et de l’économie nationale», exprimant l’attachement du FLN «qui dirige la scène politique» à protéger ces intérêts. Evoquant «la courbe ascendante qu’enregistre le parti ces dernières années», Ould Abbes a voulu pour preuve sa victoire aux élections législatives puis aux élections locales, rappelant que le FLN préside 34 APW, ainsi que l’adhésion de plus de 55 APC, dont les communes d’El Borma (Ouargla), Bordj Badji Mokhtar et Souk Ahras. Par ailleurs, Ould Abbes a dit avoir informé l’ambassadeur américain à Alger lors de sa rencontre avec lui, de la position de sa formation politique rejetant «la décision de l’administration américaine relative au transfert de l’ambassade américaine à la ville d’Al Qods, soulignant que «cette position est celle de l’Etat algérien». Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, Ould Abbes a exprimé «la satisfaction de son parti quant à la décision du Président Bouteflika de soumettre, à son approbation préalable, l’ouverture du capital des entreprises publiques économiques dans le cadre du partenariat sociétaire, affirmant que sa formation politique «soutient les décisions du président de la République, président du FLN et œuvre à leur application, car le parti «a une confiance totale en le président de la République».