FLN : Mouad Bouchareb prône le rassemblement

0
1022

 Le coordonnateur de l’instance dirigeante du Front de libération nationale (FLN), Mouad Bouchareb, a affirmé samedi à Alger  que tous « les enfants du parti sont les bienvenus sans exclusion aucune ni marginalisation ».

« Tous les militants et cadres du FLN sont les bienvenus sans aucune exclusion ni marginalisation », a indiqué  Bouchareb dans une déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec M. Abdelkrim Abada, ancien dirigeant au sein du parti, rappelant qu’il avait déjà eu, dans ce sens, des discussions avec Salah Goudjil et Saliha Djeffal. Aussi, Il a fait savoir qu’il rencontrera d’autres dirigeants à l’image d’Abderrahmane Belayat et Abdelaziz Belkhadem. Mouad Bouchareb a souligné que cette rencontre s’inscrivait dans le cadre du « rétablissement de la cohésion au sein du FLN à travers un nouveau départ basé sur les fondements du respect », ajoutant que l’objectif était « l’édification du parti sur des bases saines suivant le critère du militantisme ». Répondant à une question sur la prochaine élection présidentielle de 2019, le coordonnateur de l’instance dirigeante du FLN a souligné que la question relative à la candidature du président  Abdelaziz Bouteflika lui revenait en premier degré. « Nous avons évoqué le programme que nous soutenons, et nous sommes optimistes quant à notre capacité à l’exécuter. » a-t-il soutenu, ajoutant que Abdelaziz  Bouteflika se trouve au dessus de toutes considérations partisanes et politiques et il exerce pleinement ses pouvoirs.

« Le règlement intérieur doit être approuvé par toutes les formations politiques »

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb a affirmé, hier à Alger, que le règlement intérieur de l’APN « doit obtenir l’approbation et le consensus de toutes les formations politiques représentées au sein de l’Assemblée ». Intervenant à une réunion de la Commission des affaires juridiques et administratives et des libertés de l’APN, présidée par Amar Djilani, dans le cadre de l’examen des dispositions du projet de règlement intérieur, M. Bouchareb a déclaré que ce dernier « doit obtenir l’approbation et le consensus de toutes les formations politiques représentées à l’Assemblée ». « Les partis de la majorité parlementaire et ceux de l’opposition sont appelés à œuvrer ensemble, selon une méthodologie correcte renfermant une vision consensuelle sur le règlement intérieur », a-t-il expliqué, ajoutant que « la séance plénière tranchera tous les amendements proposés à ce sujet ». Par ailleurs, M. Bouchareb a plaidé pour « une vision impliquant toutes les formations politiques, au nombre de 35, représentées au sein de l’Assemblée ». Concernant les articles objets de « différends », le président de l’APN a dit qu’ils « concernent les mesures disciplinaires liées aux absences répétées et injustifiées aux séances plénières, ainsi qu’au nombre des députés constituant un groupe parlementaire », mettant l’accent, dans ce sens, sur « la nécessité de permettre à l’opposition de s’exprimer selon le principe d’ouverture consacré par la Constitution de 2016 ». Le bureau de l’APN s’est réuni, mardi dernier, sous la présidence de Mouad Bouchareb, pour examiner « les amendements proposés au projet de règlement intérieur de l’Assemblée dont la Commission des affaires juridiques « s’attelle à examiner ses dispositions, en vue de leur adaptation à la nouvelle Constitution et à la loi organique portant organisation et fonctionnement de l’APN et du Conseil de la nation et définissant les relations fonctionnelles entre ces deux chambres et le Gouvernement. De son coté Mahdjoub Bedda, poursuit ses « rencontres » avec les anciens élus et militants  du Front de libération nationale (FLN). Le ministre des relations avec le parlement, qui est sur tous les fronts pour rassembler la grande famille du FLN,  était l’hôte de la ville de  Relizane, où il a présidé un important rassemblement des anciens élus des wilayas de Relizane, Mostaganem, Chlef, Mascara, Tiaret et Tissemsilt. Mahdjoub Bedda, a saisi cette occasion pour expliquer les derniers changements opérés au sein du FLN, sur décision du président du parti, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. « Notre parti inaugure une nouvelle ère qui sera l’amorce d’un nouveau système de gestion », a déclaré l’un des acteurs du changement au sein de la première force politique du pays. Dans son allocution, Mahdjoub Bedda a mis en exergue les « grands changements » qu’a connu l’Algérie sous la direction du président Bouteflika, « on ne doit pas oublier comment était la situation du pays auparavant et comment elle est devenue actuellement », a-t-il noté. Le ministre des relations avec le parlement, a réitéré l’indéfectible soutien du FLN au président Bouteflika, « l’artisan de la réconciliation nationale », en l’appelant à  « poursuivre sa mission », à la tête de l’Etat pour « parachever l’oeuvre entamée en 1999 ».

Ahsene Saaid