FLN: Ould Abbès appelle les militants à faire preuve de plus vigilance

0
640

Djamel Ould Abbès a présidé, ce dimanche, au siège du FLN à Hydra, une réunion avec l’UNFA (Union des femmes algériennes), un des vieux satellites du parti qui continue vaille que vaille de résister à l’épreuve du temps.

Il a commencé son intervention par faire un bilan des «acquis politiques et sociaux» de la femme algérienne sous l’impulsion du Président Bouteflika qui, dira Ould Abbès en substance, «a permis à la femme algérienne de se libérer des entraves du passé, d’avoir une place dans la société et de se réapproprier ses droits pour participer à la construction du pays, comme elle avait participé, hier ,à la libération de l’Algérie». «Grâce aux révisions successives de la Constitution, à la mise à jour des lois et règlement, la femme algérienne a pu accéder à des responsabilités dans les institutions des Républiques, les APC, les APW, selon le principe de l’égalité des chances entre femmes et hommes», rappelle à ce propos Ould Abbès. Et ensuite de passer à la séquence politique de son discours avec des messages sibyllins et martelés en dénonçant ce qu’il a qualifié de «campagnes douteuses et de manœuvres politiciennes». A quoi et à qui fait allusion le chef du FLN, qui profite d’ailleurs pour enchaîner sur le fameux «Front populaire consolidé», en expliquant que la démarche se situe dans le prolongement de l’appel du FLN, le 19 mars dernier au Président Bouteflika de «poursuivre sa mission pour conforter les acquis réalisés sous sa conduite éclairée pendant 20 ans» Ould Abbès fait, à ce propos, état de «consultations» et de «contacts» avec des partis politiques, des syndicats, des représentants de la société civile pour faire aboutir ce projet qui procède d’une «intention sincère, en espérant que le Président Bouteflika répondra positivement à l’appel pour poursuivre sa mission» Les objectifs de ce front, qui est transpartisan et ouvert à tous les Algériens, selon la définition de Ould Abbès vise «à protéger le pays, préserver sa stabilité et sa sécurité, relever les défis économiques, lutter contre la corruption et le narcotrafic, mettre à l’abri l’Algérie et la préserver pour les générations futures.»