Foire internationale d’Alger: La 51e éditionse tiendra du 8 au 13 mai, la Chine invitée d’honneur

0
173

La 51e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA) ouvrira ses portes, mardi prochain, au Palais des expositions (Pins maritimes) avec la participation de 704 opérateurs économiques nationaux et étrangers, a indiqué, hier, à Alger, le ministre du Commerce, Saïd Djellab.

Cette édition de la FIA se tiendra du 8 au 13 mai en cours, avec la Chine pour invitée d’honneur représenté par 58 entreprises, et ce, sur une superficie de 1477 m2, a fait savoir Djellab lors d’une conférence de presse animée conjointement avec l’ambassadeur de la Chine à Alger, Yang Guangyu. Placée sous le thème «le Commerce au service de la production nationale», la FIA 2018 comprendra une participation nationale forte de 350 entreprises algériennes et 63 entreprises mixtes nées de partenariats avec des opérateurs étrangers, a précisé le ministre. Par secteurs, l’espace réservé au partenariat sera prépondérant avec 63 exposants, suivi par le secteur de l’agroalimentaire (52 entreprises), l’industrie énergétique et chimique et pétrochimique (60 entreprises), l’électrique et l’électronique (29 entreprises), les industries manufactures (31 entreprises), la mécanique, la sidérurgie et la métallurgie (30 entreprises), les services (49 entreprises) et les grands travaux du bâtiment (99 entreprises). De même, un total de 296 exposants étrangers venus de 25 différents pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe occuperont le pavillon officiel de cette édition de la FIA, sur une superficie de 3829 m2. Pour ce qui est de la participation étrangère à titre individuel, elle regroupera 20 firmes étrangères sur une superficie de 245 m2, provenant de huit pays qui sont la République tchèque, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Iran, l’Egypte, les Emirats arabes et l’Arabie saoudite.  Djellab a indiqué que cette 51e édition de la FIA se caractérise par la participation de la Chine en tant qu’invité d’honneur, notant que ce pays est le premier partenaire économique et commerciale de l’Algérie. Il a également ajouté que cette édition est «dédiée à la production nationale», avec son thème axé sur le rôle du commerce dans la promotion, le soutien et le renforcement de la production algérienne, comme le veut la politique commerciale de son département. A ce propos, le ministre a déclaré «nous ne voulons plus être un marché d’écoulement», rappelant alors que cette foire visait à donner sur des opportunités nouvelles de partenariats entre entités nationales et étrangères pour la création de sociétés mixtes en Algérie. Pour sa part, l’ambassadeur de Chine à Alger a noté que son pays «n’a jamais était absent à cette Foire», et ce, depuis 1967, année de sa 1ère édition. Guangyu a également ajouté que l’édition 2018 coïncidait avec le 60e anniversaire de l’établissement des relations économiques entre les deux pays. Pour la Chine, «l’Algérie est toujours un pays à fort potentiel» malgré quelques difficultés, a indiqué l’ambassadeur chinois en ajoutant que son pays comptait renforcer davantage son partenariat économique avec l’Algérie. Selon lui, les entreprises chinoises présentes en Algérie sont prêtes à pérenniser leur présence dans le pays et contribuer à la diversification de l’industrie nationale.