Foire internationale de Flandre à Gand – Belgique: Djellab et le Premier ministre belge inaugurent la 73e édition

0
70

La participation de l’Algérie à la 73e édition de la Foire internationale de Flandre à Gand en Belgique illustre sa volonté de renforcer des relations économiques et commerciales «pérennes» et «fructueuses» avec ses partenaires étrangers, notamment belges, a déclaré, ce samedi, le ministre du Commerce, Saïd Djellab.

«Notre visite à Gand illustre notre volonté de renforcer nos relations économiques et commerciales en donnant l’opportunité à nos opérateurs économiques d’exposer ainsi que pour présenter les principaux contours de notre économie et ses réalisations nombreuses et variées qui sont le fruit des nouvelles orientations stratégiques du président de la République», a indiqué Djellab dans un discours lu lors de l’inauguration de cette manifestation économique internationale.

L’Algérie, faut-il le rappeler, participe en qualité d’invitée d’honneur à la 73e édition de la Foire internationale de Flandre qui se tient du 15 au 23 septembre à Gand (province belge de Flandre-Orientale). Ainsi, selon le ministre, venir en Belgique est en soi un signal «fort que nous lançons en direction de nos partenaires belges pour marquer les jalons d’une relation d’échanges que nous souhaitons pérenne et fructueuse.» Cette occasion, a poursuivi Djellab, devra permettre aux deux pays de rapprocher leurs points de vue, de cibler des domaines à intérêts communs et de poser les premiers jalons d’un partenariat que «nous voulons fructueux, durable et porteur de prospérité partagée.», a-t-il dit. Le ministre n’a pas manqué, à cette occasion, de présenter les principaux contours de notre économie et ses réalisations nombreuses et variées. «L’Algérie a traversé un long et fastidieux chemin pour renouer avec la croissance. D’énormes sacrifices ont été consentis pour recouvrer la situation de stabilité durable dont elle jouit aujourd’hui» a précisé le ministre Djellab.

Il a ainsi mis l’accent sur les différents plans de la relance de la croissance économique, consacrés aux investissements, notamment dans les infrastructures de base qui constituent, à ses yeux, le socle de toute économie et qui conditionnent généralement les implantations et les développements des investissements. Djellab a, à ce titre, rappelé les mesures «courageuses» initiées par le président de la République, notamment dans la réalisation des infrastructures nécessaires à la relance des activités économiques, comme les autoroutes, les zones industrielles, les ports et aéroports, ainsi que le développement de la voie ferrée. Toutes ces actions et mesures ont permis à l’Algérie d’enregistrer une «nette amélioration» de la croissance qui s’est établie à un niveau relativement soutenu de près de 3 % en moyenne, et ce, malgré les perturbations que les prix des hydrocarbures ont connues durant cette période. «Les résultats sont là» a-t-il argué, ajoutant que «de nombreux secteurs d’activité ont connu une reprise conséquente de la croissance, dont principalement le secteur de la Mécanique, de l’Agroalimentaire, de l’Electronique et de l’Electroménager».

Pour lui, ce sont ces résultats qui anime l’Algérie dans ses relations d’échanges avec ses partenaires et c’est avec grande détermination que les pouvoirs publics algériens s’attèlent aujourd’hui à fournir l’image la plus fidèle des avancées notoires que l’économie algérienne enregistre, grâce à la stabilité du pays, au retour de l’investissement et au développement des partenariats avec des opérateurs économiques étrangers. Et la présence des entreprises algériennes aujourd’hui en est, selon Djellab, la «parfaite» illustration. Dans ce contexte, le représentant de l’Algérie a indiqué s’attendre à ce que les produits exposés dans le cadre de cette grande manifestation économique et commerciale ainsi que les divers contacts et échanges aboutissent à la concrétisation de projets de grande envergure, à la hauteur de la «haute» qualité des relations diplomatiques amicales et apaisées qu’entretiennent les deux pays. «Les produits algériens exposés dans le cadre de cette manifestation montrent les progrès considérables qui traduisent les fruits des efforts consentis pour proposer un label de qualité et un produit répondant aux normes et exigences requises par les standards internationaux, ce qui les dédie à occuper une place méritée sur le marché européen», selon Djellab. Enfin, le ministre a indiqué que la partie algérienne projetait à travers ces contacts et échanges un partenariat créateur de richesse partagée, de croissance et d’emplois, mais aussi générateur d’expansion sur des espaces régionaux qui seront une source de développement à moyen et long termes.

«Nous sommes persuadés que cette occasion nous permettra de rapprocher nos points de vue, de cibler des domaines à intérêts communs et de poser les premiers jalons d’un partenariat que nous voulons fructueux, durable et porteur de prospérité partagée.», a-t-il indiqué. Pour rappel, l’Algérie est présente à la 73e édition de la Foire internationale de Flandre, à travers un pavillon national de 1000 m2 «qui constituera une vitrine d’exposition et de promotion d’une gamme variée de produits de consommation destinés à la vente directe au grand public».